2020 Portrait de webwriter Nicolas Rochey

15 juillet 2020 – Centre sportif – Versoix

Avec Webstory depuis 2014, Nicolas Rochey a écrit, non pas 15 histoires, mais une seule histoire, un seul combat en plusieurs batailles, dont il sortira aguerri. C’est la meilleure manière d’aborder ce webwriter déroutant. Il écrit comme un spectateur qui porte un regard incisif et chirurgical sur les événements qui lui arrivent, sans jamais se départir de son humour lucide et rafraîchissant.

Il était une fois Je me souviens. Il assiste, déjà dans le rôle du spectateur, à la naissance de sa fille. Il décrit avant tout l’environnement médical. Les intervenants deviennent des acteurs d’une scène de théâtre. Ce dédoublement d’écrivain lui apporte la liberté d’observer et de restituer au lecteur, des caractères uniques – l’infirmière Chips-Zweiffel – en quelques traits.

Nous sommes dans la première boîte du théâtre. Comme si le lecteur avait soulevé le toit d’un théâtre pour suivre les événements qui se déroulent sur chacune des multiples scènes. Des scènes d’intérieur, des huis clos de notre société. Passez à la scène suivante…

Premier coup : Les point de sutures. Rien ne ressemble à ce récit qui passe de l’ombre à la lumière. Cela ressemble à un film où les pensées du protagoniste deviennent les vôtres. C’est vous qui êtes là à observer le ballet absurde des médecins, assureurs, personnel médical, patients… et la flopée de copains, potes, connaissance et relations…

Tout le monde vous veut du bien, de loin. Vous reconnaissez cette bienveillance de mise, ces paroles vides pendant que vous coulez. Et vous vous sauvez. Non pas grâce à votre expérience, car vous êtes novice, mais grâce à votre instinct de survie.
Dans les emballages de médicaments, il y a toujours un papier plié en seize volets recto-verso en quatre langues, informations destinée aux patients: ce qu’il faut savoir, ce qu’il faut éviter, les effets collatéraux, la posologie, bla-bla-bla… Sincèrement, il faudrait parfois juste diffuser le récit des points de sutures pour se mettre à la place du patient et l’écouter guérir.

A chaque fois que vous relisez un point de suture, vous êtes surpris d’un bon mot ou d’une expression qui vous a échappé. C’est comme d’apprendre une langue dont les mots deviennent de plus en plus clairs. Comme tous les apprentissages, il faut se lancer.

A la fin du premier round, chapitre 9, vous aurez vraiment envie d’une glace chocolat-vanille et vous serez fier de vous, heureux d’avoir mené votre renaissance à bon port.

Pendant l’entracte, en mangeant votre glace, vous retournerez en enfance avec Au fond de ma poche… Lorsque vous donnerez votre ticket d’entrée au portier du stade, qui l’aura « déchiré violemment, sans même respecter les perforations », vous sentirez ce petit quelque chose de nostalgique. Ces images indélébiles, comme les instants d’un film culte qui n’a jamais été tourné, votre film.
Et puis, un instant de grâce absolue J’ai donné mon accord, trois poèmes d’amour paternel. Un rond de serviette qui reste au fond du tiroir ou une chambre trop bien rangée..? Autant d’indices pour signifier l’absence et pour prendre conscience qu’au bout du compte le verbe aimer revient en boucle et anéanti toutes les défenses.

Vous avez traversé ce périple et le héros que vous êtes se trouve encore devant un défi de taille: Une Douille pour les Cieux. Vous avez pris tous les coups et vous en sortez grandi. Cela vous est utile pour affronter le dernier obstacle avec vos armes habituels: l’humour, la dérision, l’audace, le camouflage, l’attaque… vous sortez l’artillerie pour intervenir sur tous les fronts : médecins, famille, collègues. On adore.

Vous n’avez pas votre pareil pour restituer le langage des sens:
–       annoncer au patient que ça va très mal chapitre 2
–       vous venger avec du Munster chapitre 3
–       voir vos collègues fondre comme de la cire chapitre 4
–       vous faire une coupe à la Yul Brynner chapitre 6
–       décrire votre passage dans un scanner chapitre 8
–       traduire le patient en statistiques chapitre 9
–       …

Fin du troisième round. Vous avez vaincu!

L’urgence d’écrire est la signature de Nicolas Rochey. En vous prêtant son regard d’observateur, il vous offre les données GPS pour arriver à la résilience, quel que soit votre parcours.

 

Photo: Pixabay David Senior

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus