Portrait de webwriter Asphodèle

10 mars 2017 – Centre commercial
Asphodèle, ce nom évoque, tout à la fois, un mystère, une fleur des temps anciens, et sonne comme un appel. Une invitation à rejoindre un monde inconnu. Notre rencontre a lieu dans un lieu très ordinaire: le centre commercial de La Praille. Mais rien n’est ordinaire avec Asphodèle. La meilleure façon de faire sa connaissance est de la suivre.

Rencontre avec une enquêtrice magique des temps modernes, une dessinatrice des mots et des couleurs. Entrons par sa première histoire, Réflexions. Cette histoire écrite dans le cadre du concours Webstory L’arbre et le miroir dévoile son champ d’action, le champ d’Asphodèle. Dans l’Antiquité, ainsi se nommait le lieu où les Dieux de l’Enfer, Hadès et Perséphone, avaient leur Palais, lieu sous-terrain de la création qui préfigure le monde imaginaire que vous êtes sur le point de découvrir. Mettez-vous devant un miroir, déplacez vous légèrement à droite ou à gauche… et votre perception de la réalité change complètement. Cette technique est la clé d’accès à l’imaginaire d’Asphodèle. En parallèle, ce miroir qui décrit son périple est une façon originale de se balader dans la société.
Vous pensez avoir affaire à un polar en lisant Qui veut la peau de Tête de Quille ?  … en réalité, vous êtes à nouveau pris au piège du miroir qui reflète les multiples personnalités d’un même personnage.
Et puis, lorsque vous croyez avoir tout compris sur Asphodèle, elle vous surprend par une petite histoire d’un charme ancré bien dans la réalité, La complainte d’une vache tachetée de rose perduedans un ascenseur jaune. Elle nous prête son regard ludique de magicienne pour voir au cœur de l’enfance, là où tout est possible. La consigne est même «A lire à voix haute».

Blanc, rose, jaune… la transition parfaite pour vous faire découvrir La Naissance, une histoire décalée qui décrit la différence et l’acceptation. Et cette sensation qu’avec Aurore, une même situation peut changer de direction chaque matin, mêmes personnages, mêmes noms, autre histoire. Ce n’est pas un hasard s’il est question à nouveau de reflet dans une glace, cette fois. Tournez-vous un peu à droite, puis un peu à gauche pour voir la réalité sous différents angles.
Une grenouille et un criquet En quête d’harmonie
Un clown dans son jardin Le clown qui me faisiat rire à l’insu de son plein gré
Rencontre avec un écatotien sur une autre planète avec Rapt

«Des fois, je pars sur une idée et elle me mène ailleurs. C’est l’écriture qui me guide». L’univers d’Asphodèle est parsemé de rencontres improbrables et intemporelles qui n’existent que dans les fables, dit-on… Pour mieux le saisir, imaginez que chaque personnage, chaque histoire fait partie d’un puzzle beaucoup plus vaste, reliés par des ponts imaginaires. Il faut les suivre sans crainte et s’y perdre pour mieux se laisser surprendre. Grâce à son approche visuelle et sensitive du monde, elle utilise le mot «motif» pour désigner l’ensemble dans lequel elle évolue. Le Grand Motif, comme une intention, une motivation, un monde coloré et complexe qui prend sens peuUne sensation bien décrite dans Al’Khamesa (le cinquième œil) « …Il l’avait emmenée sur les toits de la ville… et elle avait découvert avec émerveillement une toute autre Bagdad… Vus d’en hauts, les entrelacs des rues prenaient sens… ».
Cette technique de perception se retrouve encore dans le motif (encore un) du foulard de l’héroïne, Synca, dont la lumière de la lune dévoile un autre motif au delà de l’imprimé de fleurs. Toujours ce glissement vers des mondes différents. C’est aussi sa façon d’écrire, puisqu’Asphodèle écrit plusieurs histoires en même temps, passant de l’une à l’autre comme un chat qui saute de toit en toit, la nuit bien sûr…
Une valeur importante à ses yeux, est le partage avec d’autres écrivains. C’est un des aspects qui l’attire sur Webstory, la possibilité de mettre des commentaires pour aller au-delà de l’écriture, ensemble. Vous apprécierez Asphodèle dans ses commentaires sur d’autres histoires, comme dans ses écrits : Jacques Defondval, Pierre de Lune, Rose  … et bien d’autres. Ecrire sur les autres, c’est encore écrire, un exercice délicat où la sincérité joue un grand rôle, mais aussi le respect pour la création d’un autre.

Asphodèle… répondez à son appel et laissez vous charmer par son chant de couleur et de mots. Vous survolerez des terres inconnues et reviendrez avec un autre regard sur la réalité. Et n’oubliez-pas de lui laisser votre message en écho à son appel.

Cette rencontre a eu lieu à Carouge, le 6 décembre 2017

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus