Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler




Le site d’écriture romand

Les plus lues

La petite brise la glace

Sur le sable, la brise légère!

je est- un autre

Temps et lieux (5)

Suite de “Faire un tour”, “Vers le Morvan” et “Au-delà du Morvan”, “Plénitude de l...

Histoires récentes

L'appel

Errer au hasard de ses envies pour ne plus voir personne, pour communier à sa façon avec la nature...

Un peu ou trésor ?

Préface Quand une précieuse amitié enfantine, par un rendez-vous particulier, offre au pass...

La dernière brique

Dans chaque légende se cache une vérité. Parfois, elle nous surprend en nous parlant d’humanit...

Actualités Webstory

De Webstory à Worldstory, Livre III: MEDELLIN

Huitième escale: MEDELLIN, Colombie
Ce que je lis: Le secret de Mathieu de ©Eden

L’his...

Règlement du concours 2019. Thème: TRESORS

- Délai: 30 septembre 2019, minuit.
- S’inspirer d’un des objets de la collection permanente...

Mercredi 18 SEPTEMBRE 2019: Café Slatkine, Genève

Notre rendez-vous de la rentrée est fixé au Café Slatkine, Genève, mercredi 18 septembre dès 17...

Histoire du jour

l

Le procès du Curé Anselme par Mouche

« Melci, Votle Honneul, de me donner la palole. Voilà : quand je suis allivé dans le polt de Sète, j’ai été solti de mon conteneul pal une association catholique qui m’a confié, avec douze autles Chinois, au Culé Anselme. Il était tlès gentil, sultout avec les plus jeunes d’entle nous. Il nous a expliqué qu’en Eulope il fallait cloile au Chlist ; il nous a laconté sa vie et a insisté sul l’impoltance de la génélosité, la patience et l’humilité. Comme ce sont aussi des valeuls lespectées dans l’Empile du Milieu, je n’avais aucune peine à le complendle. Heuleux de mon enthousiasme, il m’a ploposé de suivle des couls palticuliers, le soil, quand tous les autles léfugiés dolmaient.

Poul illustler l’enseignement du Chlist, il m’a donné un bisou sul la joue et m’a dit de lui tendle l’autle. On s’est emblassé longtemps comme ça. Puis il m’a ploposé d’enlever nos chemises pour qu’il puisse « m’accueillil dans le sein de l’Église ». Nous avons flotté nos poitlines et échangé de nombleux baisers. Il lépétait « poul l’amoul du Chlist, poul l’amoul du Chlist… » tout en me calessant.

Aplès plusieuls fois, un soil ses baisers sont descendus sul mon colps et il a baissé mon pantalon poul emblasser « mes autles joues ». J’étais sulplis qu’elles s’appellent ainsi mais il s’est mis à genoux dellièle moi et ses joues étaient douces contle mes fesses, alols je l’ai laissé faile, tandis que ses mains me calessaient les cuisses et même mon entlejambes. Je le sentais lespiler de plus en plus folt et j’ai senti sa langue entler en moi. « Accueille en toi le colps du Chlist, l’amoul du Chlist ! » disait-il. Je ne voulais sultout pas lejeter l’amoul du Chlist, alols je me penchais en avant pour le lecevoil en moi… Il était gentil le Culé Anselme et ses calesses me plaisaient bien.
Page 1 sur 2
r