Array ( [0] => 0 [1] => 0 )

Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler




Le rendez-vous de l'écriture web 2.0

Les plus lues

31 ans après le Fléau

Ewan se prépare à une journée ordinaire lorsqu'il est réveillé à trois heures du matin par un ...

Quelques pas

Quelques pas - Liberté du regard - Etat des fors intérieurs - Prestement - Adverbe  manquant  - ...

L’indicible

Des vacances pas si reposantes…

Histoires récentes

L'acte

Il suffit parfois d'un rien pour faire basculer un tout...

Tiens à l’amour

Les années nonante c’est loin déjà? La chanteuse des Cranberries.

Un dépannage sans histoire - chap. 5

Après une longue errance dans les entrailles du château, Julius va de surprise en surprise. La ren...

Actualités Webstory

Portrait de webwriter Asphodèle

Asphodèle, ce nom évoque, tout à la fois, un mystère, une fleur des temps anciens, et sonne comm...

04.11.2017: Webstory au Salon des Petits Editeurs

Rendez-vous le samedi 4 novembre 2017, de 09h00 à 18h00 au Salon des Petits Editeurs avec Aydan, Da...

27.11.2017 Témoignage de Jacques Defondval - 1e Prix 2017

Scène 1. Caméra de surveillance – Rue Athénée.
Il arrive de nuit en vue du Palais de l’A...

Histoire du jour

l

Les points de sutures 9 par Nicolas Rochey

Donc, j’avais eu envie d’une glace.
Je suis entré dans une échoppe et ai demandé, dans un chuchotement, un cornet chocolat-vanille.
A peine entamée, j’ai su que je n’en tirerai aucun plaisir. Ça n’avait aucune importance, cette glace avait réveillé le geyser.

Le lendemain j’ai eu envie d’aller au cinema. J’ai choisi un film au hasard et y suis allé. Le film était plutôt bon, et pourtant j’ai ressenti assez vite le besoin de rentrer chez moi.

J’ai compris que l’envie et le plaisir pouvaient être parfaitement indépendantes l’une de l’autre. C’était déjà tellement grisant d’avoir des envies. Pour le plaisir je pouvais attendre.

En regardant vers le haut, dans la cheminée du geyser, je pouvait deviner, très loin, la lumière du jour. La vague derrière moi me poussait avec une force et une vitesse vertigineuses. Chaque jour se succédaient de nouvelles envies. Très vite, j’ai été capable d’avoir des envies pour le lendemain, de me projeter dans un avenir proche.

Et puis le plaisir est arrivé à son tour “Elle est délicieuse ta tarte, Marie ! “
Page 1 sur 3
r