Le rendez-vous de l'écriture web 2.0

Les plus lues

Le fantôme de la cathédrale

Un roi dans son sang!

Il est tombé - juillet

Chaque année un parcours.Chaque mois un effort. Chaque semaine une surprise. A chaque jour sa vie.

Second Life

Mais qui sont ces personnes qui vivent leur vie virtuelle dans “Second Life”? Existe-t-il un lie...

Histoires récentes

Rêveries d’un tueur solitaire

Un conte fantastique au parfum de vrai faux polar, qui laisse à l’imaginaire du "lecteur", le soi...

Cadeaux de l'ouïe

En vacances sur l'île de Crète, je porte mon attention sur ce sens de l'ouïe. Mes oreilles ont ...

Chapitre 12 La lettre de Giovanni

“Un rêve qui n’est pas interprété est comme une lettre qui n’a pas été lue...

Actualités Webstory

26-28 août: La fête du Livre à St.-Pierre-de-Clages

RETROUVEZ WEBSTORY A LA FETE DU LIVRE http://www.village-du-livre.ch/st-pierre-de-clages/programme....

CONCOURS D’ECRITURE 2016… Le JURY!

(suite)… Pour le concours d’écriture 2016 dont le thème est LE POLAR, nous avons le plaisir de...

(suite) Témoignage Daniel Bovigny - prix du public 2015

>>> C’était le 1er novembre 2009 lorsque ce jeune homme de 22 ans cessa d’illuminer nos vies d...

Histoire du jour

l

Lisette par Betty J. Norman

« Entre deux maux il faut choisir le moindre » écrivait Aristote. Lisette venait de lire cette phrase dans un magazine et cela lui avait beaucoup plu. Des maux, Lisette en avait à revendre. Surtout depuis que son mari était mort, deux ans plus tôt. Elle avait dû continuer, seule, à gérer la ferme. Alors à se dire qu’entre deux maux il fallait choisir le moindre, d’un coup Lisette s’était vu diviser ses problèmes par deux. Ça lui convenait parfaitement mais elle était bien en peine de dire lequel serait le moindre de tous.

C’était la fin de l’année, Noël approchait. Elle avait connu des moments difficiles et s’en était sortie. Alors, fière de son succès et sur l’insistance de sa fille elle avait accepté d’aller passer quelques jours à Annecy pour les fêtes. Une folie étant toujours accompagnée d’une autre car Lisette ne quittait presque plus sa ferme de la Vallée Verte, elle avait aussi décidé d’aller chez le coiffeur et de se faire belle pour cette occasion.

L’année avait été dure. Pas assez de pluie au printemps, trop en été, le bétail n’avait pas profité comme d’habitude là haut dans les alpages : le lait n’avait pas rendu autant. Elle avait néanmoins suffisamment pour pouvoir faire tourner la fruitière et avoir une production de fromages qu’elle allait pouvoir écouler au fil de l’hiver, à tous ces genevois, gens de la ville en mal de verdure et de grand air et qui viennent passer ici leurs week-ends.
Page 1 sur 7
r