Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler




Le rendez-vous de l'écriture web 2.0

Les plus lues

Honnêtes et courageux

Au cœur d’une brume épaisse, il décide de répondre à la détresse qui appelle de la mer. Il n...

DEDICACE à COMBAS, LE PEINTRE

Après son exposition au MAC Lyon, fallait que ça sorte… Délire de mots après orgie de peintur...

Sophie - Lettre du 20 décembre

Publication appartenant à Sophie Olivier

Histoires récentes

La belle à Myre!

Saint-Nicolas, patron de la cathédrale de Fribourg, revient chaque année pour son discours. Mais, ...

L'espoir fait vivre

Il marchait de son pas hésitant, rouillé, les yeux tendus vers l’avant, vers l’avenir. Peu à ...

Ballade pour une balade

Quand le désir érotique se fait poésie…

Actualités Webstory

04.11.2017: Webstory au Salon des Petits Editeurs

Rendez-vous le samedi 4 novembre 2017, de 09h00 à 18h00 au Salon des Petits Editeurs avec Aydan, Da...

27.11.2017 Témoignage de Jacques Defondval - 1e Prix 2017

Scène 1. Caméra de surveillance – Rue Athénée.
Il arrive de nuit en vue du Palais de l’A...

09.04.2017 De Webstory à Worldstory

Huitième escale… En plein ciel! Océan Indien, dans un avion, 39 000 pieds d’altitude, Mack 0.8...

Histoire du jour

l

Clément par Rosemarie Fournier

- Je sais bien que demain, c’est vendredi! Pas besoin de me téléphoner pour me le rappeler. Oui, dix heures, à la terrasse du café du Nord. Comme d’habitude, quoi!
D’un geste excédé, Clément repose son portable sur la table de la cuisine et se tourne vers sa femme.
- C’était encore Oscar. Il ne peut pas s’empêcher de nous appeler à chaque fois, la veille de nos rendez-vous du marché. Il devient sénile, c’est pas possible. Qu’est-ce qu’il m’agace!
Jeannette ne lève pas les yeux de l’écran de la télévision.
- Pas la peine de te mettre dans tous tes états. Il est bien seul, Oscar, depuis qu’il est veuf. Ça le distrait, ces coups de fil.
- M’en fiche. Il m’agace quand même. Qu’est-ce que tu vas faire demain matin, quand je serai au marché?
- Je ne sais pas encore. J’irai peut-être voir Mathilde, au home.

Clément contemple distraitement le profil de sa femme, les lunettes posées sur son nez un peu trop pointu, les petites mèches de cheveux qui frisent sur sa nuque. Mathilde, ah oui, elle était bien belle, la Mathilde. Et dire qu’aujourd’hui, elle est parquée dans un foyer pour les vieux… Autrefois, il lui aurait bien fait de l’œil, mais il y avait déjà Jean-Paul. Et lui, il avait rencontré Jeannette. Moins jolie, c’est sûr, mais une femme sérieuse. Une qui n’avait jamais regardé personne d’autre que lui, Clément.
Page 1 sur 11
r