Courriel appartenant à Sophie Olivier
Reprendre la lecture

Sophie – Courriel du 30 décembre

——Message d’origine——

De : unknown@teltron.ch

Date : 30/12/2016 – 10:33 (AM)

À : jacques.defonval@bluewin.ch

Objet : Il est l’heure

 

Bonjour Jacques,

Il est l’heure. Dans ce temps si court de quelques heures, tout aura été accompli. Je t’ai parlé de l’extinction d’une étoile. Elle s’appelait Pauline. Elle revenait de son école en marchant sagement sur le côté de la route. Elle a eu le temps de se retourner. De voir arriver la voiture et de ne pas comprendre pourquoi elle ne voyait personne à l’intérieur. La dernière image de ce monde qui lui était promis, était une voiture vide qui venait la dévorer. Ce n’est pas pardonnable, n’est-ce pas ? C’est pourtant le levier que j’ai utilisé pour rencontrer M., pardonner. Et je vais le voir maintenant. Le reste me semble simple. J’ai préparé le GHB et la couverture chauffante. L’eau noire sera mon refuge. Pendant toutes ces années l’existence de cette monstruosité qui a brutalement éteint l’étincelle d’une innocence a grandi comme une laideur immonde dans ma tête. C’est bizarre, je n’étais pas tranquille, mais maintenant que le moment est enfin là, je me sens vide de toute inquiétude et de tout sentiment. Au contraire, un calme silencieux s’est installé. Je n’ai qu’une certitude dure comme une pierre noire :

 

ce qui doit être fait le sera. L’après n’a aucune importance. L’après vient enfin avec une autre existence que celle misérable et lâche qui m’a été infligée.

Je suis Sophie Olivier. Et je te dois la fin de cette lente agonie de celle qui ignorait son origine.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus