a a a

© 2020 Jordann

Après un été insolent, un automne arrogant ...mais rafraichissant!
Reprendre la lecture

Pluie de novembre

 

Pluie de novembre
Murmure ruisselant
Sur les toits de la ville
Sur le métal roulant
Cinglante avec le vent
Nuages en abat-jour

 

Pluie de novembre
Soleils à vendre
Arbres dénudés
Sous leurs paramouilles
Les passants pressés
Evitent les gouilles

 

Pluie de novembre
Elle dort, cruel réveil
J’aimais notre sommeil
La chaleur de son corps
Je pense à la lumière
A l’autre bout de la terre

 

Pluie de novembre
Par les chemins et les champs
Silencieuse et appliquée
Elle fait sa ronde
Sous ce ciel de pleurs
Un amour se meurt

 

Pluie de novembre
Matinée de cendre
Fallait-il se quitter
Attendre l’été

 

Plus rien à dire
C’est l’heure de partir
Et cette larme brillante
Qui, du bleu de ses yeux
Glisse sur sa joue
Scelle notre adieu

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus