a a a

© 2016-2022 Starben CASE

Et très vite: la chute de l’histoire et deux magnifiques rêves d’adieux. Le rêve d’animaux qui fuient dans la forêt rejoint le Rêve du 22.12.2008 - Danse sur la glace, lors du décès de ma mère. Voir MATRIX IV (Partie I)
Reprendre la lecture

Il est tombé – août

REVE DU 30.11.15: PAPA ME DIT “AU REVOIR”

Je suis dans l’eau au bord de la mer. Je nage au centre d‘une ruine en demi-cercle dont les murailles s’enfoncent dans l’eau. J’atteins le haut du toit en volant et atterris sur un petit promontoire, sorte de balcon sans grillage. Je regarde autour de moi. Cela ressemble à un petit espace de bureau avec des meubles qui vont être enlevés. Le téléphone sonne. C’est papa. Je croyais qu’il était mort! Il a l’air d’aller mieux. D’ailleurs, je lui demande comment il va. Il ne répond pas à ma question. Il dit qu’il est à l’aéroport et qu’il attend son avion. Il y a eu un contre-temps et nous n’avons pas eu le temps de nous dire “adieu”. Il y avait deux solutions: soit on se voyait en ville, mais il a dû partir à l’aéroport.Il attend son avion et me dit qu’il voulait me faire ses adieux. Puis il devient silencieux. Je sens une grande chaleur en moi. Je sens aussi qu’il est heureux que mon frère et moi, nous nous sommes rapprochés. Je reste comme ça, au téléphone, sans rien dire.

Je me réveille (ceci est en dehors du rêve)Il est 6h30 du matin. Il fait encore nuit. Je regarde par la fenêtre et remarque une rangée de voitures noires parquées, les unes derrière les autres. Eclatantes au milieu de cette file, deux voitures blanches comme un éclat de lumière, illuminées par le réverbère de la rue.

 

REVE DU 01.12.15: L’ASCENSEUR ET LE PAPILLON BLANC

Ce rêve semble être la suite de celui de la veille.

 

SCENE 1:

Je monte dans un ascenseur blanc avec un monsieur dans un fauteuil roulant. L’ascenseur monte très lentement dans un environnement très minéral, fait de béton, comme si nous remontions d’un parking sous-terrain.Nous sortons et c’est un peu difficile de trouver le chemin de la sortie dans tout ce béton.

 

SCENE 2:

Nous roulons avec une voiture sans lumières, puis pénétrons une forêt. Il fait très nuit. Mon ami et moi devinons la présence d’animaux sauvages, peut-être des biches. Je presse mon ami d’allumer les

phares en direction de la forêt. Effectivement, un groupe d’animaux, des biches ou des cerfs, fuient aussitôt dans la forêt.

 

SCENE 3:

Avec l’aide d’une amie, j’essaie de sortir mon instrument de musique, une cloche de carnaval, de ma voiture. Soudain, un magnifique papillon blanc avec des grandes ailes en formes d’arabesques, s’envole. Je crie “attention” pour que mon amie prenne garde de ne pas le blesser. Lorsqu’il déploie ses ailes, il ressemble à un mouchoir de soie blanche ondulant dans l’air. Je m’aperçois qu’il a une aile double. Puis, je réalise que ce sont DEUX papillons enlacés qui dansent, se rejoignent et se confondent. Je les dirige vers la fenêtre de la voiture pour qu’ils s’envolent ensemble.

 

Papa et maman se sont retrouvés dans l’au-delà.

 

© Starben Case, tous droits réservés

 

Rêve du 05.02.2017: Papa au bord de la mer

Deux jours après l’anniversaire de mon père, je fais le rêve suivant.

 

1) Je me rends une première fois au bord de la mer, par un sentier qui longe la mer. Il n’y a pas d’enfants, seulement les moniteurs d’un camp de vacances. Je passe inaperçue. C’est bizarre : l’eau est noire. Je suis quelconque.

2) Je suis dans un camp de vacances avec plein d’enfants. Il y a aussi l’équipe de moniteurs. C’est comme une scène qui se déroule pour la deuxième fois, avec plus de vie. Nous faisons attention en suivant le sentier inondé et glissant qui nous mène au camp.

3) Puis j’aperçois mon père de dos. Il regarde la mer et ne bouge pas.

4) Je suis si heureuse de le retrouver que je m’approche de lui et l’enlace tendrement. Je sens le contact de sa peau. Il ne bouge toujours pas et reste figé comme une statue face à la mer. Je reste un moment comme ça. Heureuse et reconnaissante de le retrouver un moment.

 

Je me réveille profondément heureuse et je me sens bien. J’ai la sensation que papa, cette fois, est bien parti. Son chemin est ailleurs, là où il regarde. Je me sens plus légère, pleine de vie. Ce rêve me redonne le goût de la vie.

Constat : Le matin, j’écris ce rêve dans un petit carnet qui sert uniquement à ça. Par hasard, ce récit est tombé sur les pages placées avant le rêve du 30 novembre 2015 . C’est incroyable !

 

Rêve du 19.10.17: Le balcon fleuri

Août 2017: Dans la réalité, j’ai téléphoné à l’administration du cimetière pour demander qu’ils aménagent la tombe de mes parents. Cela fait plus de deux ans et nous avons fait remettre la croix. Il est temps de la fleurir.

Vendredi 13 octobre : J’ai été voir la tombe et constate avec déception qu’il n’y a pas de fleurs. Pourtant ils m’avaient promis pour octobre.

Lundi 16 octobre : Je téléphone à l’administration pour insister et ils me disent qu’ils ont du retard, mais que c’est prévu pour octobre.

 

LE REVE du jeudi 19 octobre:

C’est un rêve plus long, mais je ne me rappelle quel la dernière image:

Ma mère est sur son balcon et il y a des fleurs partout. Elles descendent du plafond et ma mère es en dessous. Elle est très heureuse de toutes ces fleurs.

 

Vendredi 20 octobre: J’appelle mon frère qui habite plus près du cimetière que moi et je lui raconte mon rêve en lui demandant d’aller vérifier la tombe. Ce qu’il fait. Le lendemain, il m’envoit une photo: la tombe de nos parents est effectivement fleurie…

 

Remarque: A force de recevoir des rêves étranges, comme des messages des êtres que j’aime, ma réalité s’est enrichie d’une dimension que je ne peux expliquer. J’accepte et suis à l’écoute, attentive et reconnaissante de vivre ces expériences d’univers parallèles.

 

Réalité 21.11.17 Repose en paix

C’est une journée difficile. Nous allons au tribunal pour la séance de conciliation prévue avec les transports publiques. Soit on sort de là, déçu et entamant une guerre de plusieurs années, soit on sort déçu avec un dédommagement dérisoire qui ne correspond à rien d’équivalent à ce que mon père et nous avons enduré pendant neuf mois. Je suis nerveuse et fatiguée. J’ai relu et relu le volumineux dossier que nous avons constitué mon frère et moi: rapport de police, d’ambulance, des transports publiques des médecins… des pages et des pages de contradictions, d’injustices et d’exorcisme pour nous. En chemin, mon téléphone sonne. Une amie. Elle s’excuse de ne pas avoir été là hier soir à un événement que j’avais organisé. Et tout à coup, de nulle part, elle me dit

– George est mort

Je suis stupéfaite. George est le nom de mon père et je ne comprends pas pourquoi elle me dit ça. Finalement je lui demande:

– C’est qui George?

– Mon poisson.

Avec tous les signes que j’ai l’habitude de recevoir, j’essaie de comprendre celui-ci… si c’en est un. Et je comprends: mon père était du signe astrologique du poisson. Est-ce que cela veut dire que l’issue du procès va mettre un terme à quelque chose? Je découvrirai cela toute à l’heure.

Sans décortiquer la séance au tribunal, je peux dire que tout s’est déroulé parfaitement, au-delà de nos espérances. Les transports publiques ont reconnu leur responsabilité. Le dossier que nous avons préparé depuis deux ans a montré notre détermination à agir pour que justice soit rendue à mon père…

et nous sommes sortis de cette séance apaisés.

En fin de journée, nous sommes allés dire à notre papa, à son adresse au cimetière, qu’il pouvait désormais reposer en paix.

 

C’est tout le sens de cette phrase que mon amie à prononcé.

 

Peut-être que dorénavant mon père me rendra moins visite dans mes rêves

Commentaires (1)

Starben CASE
14.05.2016

Les deux rêves de la fin rejoignent le REVE du 22.12.2008 " Danse sur la glace" fait après le décès de ma mère. Voir MATRIX IV Case Story, Les Rêves (Partie I), page 11

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus