Créé le: 09.05.2023
32 1 2
C/2022 E3 – ZTF

Fantastique, Science fiction

a a a

© 2023-2024 Chantal Girard

Pour la 1ère fois depuis 50 000 ans nous avons pu voir dans le ciel, du 21 janvier au 14 février 2023, la comète C/2022 E3-ZTF. Elle reviendra… dans 50 000 ans! Intéressant, mais quel rapport avec le sujet proposé pour une page d'écriture: "La bibliothèque a disparu"? Lisez, vous verrez.
Reprendre la lecture

Line arriva en avance, comme chaque matin. Aujourd’hui elle voulait revoir dans le détail un passage des « Centuries Astrologiques » de Nostradamus. En quittant son poste, tard hier soir, elle avait laissé en place le livre qu’elle étudiait, personne ne pouvait accéder à la bibliothèque, elle seule possédait les clés.

 

Elle alluma la lampe, au-dessus du lutrin où reposait les Prophéties, et se figea. Là, devant elle, la double page du manuscrit consulté la veille ne comportait plus aucune marque écrite. Abasourdie, elle ferma le livre, vit que c’était bien la couverture des Centuries, cependant le titre avait disparu. Intriguée elle rouvrit le grimoire, tourna en hâte les pages: toutes étaient vierges! Déconcertée elle courut chercher un autre exemplaire du XVIe siècle, le feuilleta et dû se rendre à l’évidence: l’ouvrage était immaculé.

Un roman abandonné là par un lecteur montrait, lui aussi, pages blanches. De plus en plus inquiète Line attrapa sans distinction, manuel scolaire, essai, policier, classique, BD et lança son butin sur la table. Elle parcourut, fébrile, chaque volume pour arriver à cette conclusion: les lettres, les mots, les phrases des livres s’étaient volatilisés…

C’était impossible. Elle devenait folle!

 

La sonnerie du téléphone la fit sursauter. L’appel provenait du Liban. Zabel, bouleversée, lui décrivait un phénomène incompréhensible: tous les caractères d’écriture des livres et documents de la Grande Bibliothèque de Beyrouth semblaient avoir été gommés et, à l’Université d’Alexandrie où travaillait leur collègue Omar, des faits semblables étaient en train de se produire.

L’affolement s’amplifia au fur et à mesure que les contacts téléphoniques se multipliaient aux bibliothèques, écoles, librairies, institutions et organismes des quatre coins du monde. Partout le même constat: les représentations graphiques de tous les documents s’étaient totalement effacées et personne ne semblait capable d’apporter une quelconque explication à ce mystère.

En fin de soirée se profila la quasi-certitude que plus un seul signe relevant de l’écriture n’existait sur terre. Les incunables, les manuscrits anciens tout comme les premières traces cunéiformes et hiéroglyphiques n’avaient pas échappé à ce désastre et aucun continent n’était épargné.

 

Line se laissa tomber sur une chaise, épuisée… mais se releva aussitôt pour vider son sac et chercher frénétiquement son calepin. Elle avait pris des notes la veille et devait les vérifier. Une intuition lui disait qu’un élément de réponse devait s’y trouver. Hélas, aucune note n’apparaissait plus sur les feuilles de son carnet, comme tout le reste ses griffonnages s’étaient envolés. Elle tenta de juguler sa nervosité en arpentant la pièce. Il fallait qu’elle se souvienne. Impérativement! Il y avait un lien avec ce qu’elle avait écrit hier, elle en était sûre…

Et soudain tout lui revînt :

 

C/2022 E3 – ZTF
Dans le ciel passera un instant bref

Cette comète attirera vers elle
Toutes lettres inscrites sur des pages
Depuis le commencement des âges.
Ces lettres, en une ribambelle,
Venues de tous les horizons
Ensemble s’agglutineront
En une chevelure gazeuse
Qui s’avérera nécessaire
Pour rejoindre les nébuleuses

Au confins d’autres univers.

Cette comète, au loin,
A force de scruter les cieux
Vous pourrez la voir repasser
Dans quelques 50’000 années!
En attendant, Terriens,

Vos mémoires ainsi envolées
Vous devrez tout recommencer! 

 

 

 

 

Commentaires (1)

André Birse
08.07.2023

Inspirant, aspirant, pas absolument déraisonnable. On attend la suite, comme toujours s'agissant de l'histoire que se racontent les vivants baignant dans la culture et les infinis. La suite ou le prochain passage lors duquel nous serons restés à quai. C'est déjà vrai.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire