Créé le: 12.07.2017
3024 0 1
Télégrammes alphabétiques

Correspondance

a a a

© 2017-2024 Mouche

Écrire un télégramme dont tous les mots commencent par la même lettre... c'est fun !
Reprendre la lecture

A-B-C-E-F

Absurde. Alitée avant audience : atchoum! Aigrie mais armée, ardente à abattre l’animal harceleur. Annette

 

Blues balayé : balade bienfaisante, bal bonnard, bien baisée par bouc en boubou. Bye! Brigitte

 

Catastrophe. Cousine cacochyme couchée, cependant cousin curieusement câlin. Conséquences cataclysmiques : colère cuisante, cris, coups, crise cardiaque… Chrysanthèmes commandés.

 

Diable ! Dépeuplement des dunes et désolante disparition du dodo, drôle d’oiseau déplumé dandinant. Départ décidé, dommage. Docteur (Au)Dubon.

 

Étienne évanoui, échappé. Étreintes érotiques éparpillées en excuses éperdues… Esther éplorée, espère encore éveil enchanteur et embrassements édéniques. Étienne Étienne Étienne !

 

Ferme formidable, faons, faisans, fleurs, fruits à foison. Félins féroces. Famille fêlée. Faisons festins festifs, fêtes fantastiques, forniquons follement. Fabuleux ! Fred.

 

F-G

Femme farouche, fermée, frigide, fait fi (des) fêlés fervents. Fantasme femme fatale, folichonne (pour) folâtrer fiévreusement. Fifille.

 

Flute ! Flambée fièvre, face flamboyante, furieux furoncles. Frustrée. Faut fuir Fez.

 

Foule fervente fertilise fraisiers, framboisiers, freesias, forsythias. Fumier farpait. Félicitations.

 

Grognard grincheux, gâteux, goûterait grave gentille guenon (pour) galipettes gourmandes.

 

Grand-mère guérie, garde-malade garée. Gosses gâtés, gavés, groggys. Généreux gin gouleyant. Goûterai gaiement godemichet. Gaëlle

 

Goûté goulûment grande gâterie, (point) G gavé. Gracias.

– Gavé : gentiment ? gaillardement ? galamment ? guillerettement ? glorieusement ? gargantuesquement ?

– Gloutonnement : gourmandise de gourgandine !

 

H-I-J-K

Hardi huguenot hisse haut (hissez haut, Santiaaano…) heaume hanté. Hâtez hostie.

 

Honnissez Hongrois hystérique hissé sur hauts-talons ! Hollande.

Haïssez horrible Hollande, homoncule hésitant ! Le Hongrois.

 

Intimité ininterrompue, inspiration infinie, ivresse… Isabelle inassouvie.

 

Jules jalouser Jim ? Jim jalouser Jules ? Jamais ! J’aime Julim, j’aime Jimules. Jeanne

 

Joufflus jeunots, Juliette et Jeannot jubilent. Jonquilles jaunes jonchées de jouets. Jacinthes japonaises jouxtent jasmin. Jean jardine. Joie. Jacqueline.

 

J’ai joui, j’ai jouiiiiiiiiiis. Jiou-Jiou

 

Keum kabyle kote avec kamikaze kanak, khâgneux kirghiz et keynésien kényan. Karmas kafkaïens, kaléidoscope kilométrique !

 

Katastroph ! Koala kidnappé, Krishna KO. – Kimono Kid.

 

K-L-M

Kathryn, k-lifornienne k-llypige, k-che son kayak k-bossé dans k-illasse après k-rambolage k-lifié ! Kayak kaputt, Kathryn k-tastrophée. K cela ne tienne, K-rlos k-racole, k-valier, et k-line Kathryn. K-dence k-joleuse, Kathryn KO sous k-resses.

 

Largué ! Lassée (de son) laisser-aller. Larmes, lamentations… libérée !

 

Malaaaade, mélancolie monstrueuse, me meurs… Mon mamour, m’aimeras ? Même mininalement ? Même mal ? Modestine.

 

Mystérieux meurtre à Malmédy. Mardi, maison malfamée : Mademoiselle Mireille menacée par murmures machiavéliques, machination maléfique. Morte mercredi, multiples mutilations. Majordome malhonnête ? Marchand moules ? Maraudeur malfaisant ? Me manque mandat. Murdoch.

 

Muse me malmène. Mallarmé.

 

V

Viviane, viens vite ! Vacances variées : varappe, vélo, voile, ventrées vivifiantes et vins violents. Viens ! Véronique

– Véronique : véto. Valentin vigoureux, verge véhémente, virées vertigineuses. Voluptueusement, Viviane

 

Venu, vu et vaillamment vaincu Vercingétorix. Vules

 

Villa verdâtre, voisin vindicatif, vociférations… Vivement vendredi !

 

Valses viennoises, vain vertige… vierge véhémente veut verte-tige, ventrebleu !

 

Vétérinaire vacciné, veuf, very viril, voudrait vierge vertueuse. Véto : vilaines, versatiles, vindicatives, vaniteuses. Venceslas Vic, Vaux-en-Velin

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire