Créé le: 11.09.2014
2950 1 0
Silence nous était compté

Poésie

a a a

© 2014-2024 Jean Cérien

Silence nous était compté

Notre culture a l’art de faire entendre ses dissonances. La poésie est l’art de faire entendre le silence.
Reprendre la lecture

Je lis des nouvelles chatoyantes, pastels des images

Je vis des émotions saisissantes, effacées des mitraillages

 

En lisant, je goûte la profondeur de leurs silences

Dans un concert philharmonique, il y a plus de soupirs que de notes

Qu’entendrions-nous si les instruments jouaient sans cesse ?

 

On consomme des images choquantes, pastiches des nouvelles

On recherche des mitrailles fracassantes, ombres des émotions

 

En écrivant, je goûte la profondeur de la page blanche

Dans la musique de chambre, il y a plus de notes que de soupirs

Qu’entendrions-nous si les instruments se taisaient sans cesse ?

 

En questionnant, je goûte la profondeur des impératifs !

Qui s’arrête au coeur du pastel chatoyant d’émotions ?

Qui se fige en cible des mitrailles pastichant la nouvelle ?

 

Romancé, le silence nous éloigne de son monde

Poétisé, le silence nous ouvre son monde

Commentaires (1)

We

Webstory
27.12.2018

'Merci de publier à nouveau ce texte en parfaite résonance avec la période de fêtes bruyantes que nous traversons chaque année. Un peu de silence, si pleinement décrit, fait du bien.'

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire