16.06.2020 12 1 La Gorgone

Poésie, Slam

a a a

© 2020 Aydan

© 2020 Aydan

La seule de la fratrie à être mortelle. Néanmoins, le courage et la persévérance d'un seul et unique homme lui fera perdre la tête...
Reprendre la lecture

Bouche, souillée par ton venin, au puissant cri d’outre-tombe,

Ta silhouette macabre déambule dans le royaume d’Hadès,

Ton ombre vile ne laisse que sécheresse et hécatombe,

Ton regard Méduse mène aux Enfers, traîtresse.

 

Ô toi ! Monstre à la chevelure serpentine,

Qui siffle sa perfidie comme on siffle un requiem,

Et se cache, putride, sous une belle peau féminine,

L’Amour, la Vie, pour toi n’est que blasphème.

 

Tu prends naissance dans les ténèbres d’Ouranos,

Pétrifiant les hommes de bien, gelant le souffle des enfants,

Tu les charmes, Démone, puis tu les jettes à la fosse,

Tes maudites entrailles sèches comme ton cœur médisant.

 

Prend garde Gorgone ! Tôt ou tard tu paiera ton tribut,

Et tel Persée, ta tête foulera la courbe de mes pieds,

A moins que tu ne succombes à ton propre visu,

Écœurée par le reflet de ton âme estropiée.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus