a a a

© 2021 Aydan

Mots givrés émanant d'un petit cocon tout chaud et douillet...
Reprendre la lecture

Dans l’usuelle

Torpeur de la forêt,

Tombe le flocon discret

En épousailles de dentelles.

 

Amant honteux

Le soleil se retire,

Pour que glace puisse se divertir

Sur les champs cayeux.

 

Les yeux endormis

J’embrasse ma fenêtre,

Et surprendre peut-être

Le vent qui valse et gémit.

 

Floraisons dormantes

Et arbres assoupis,

Exaltent la liqueur de Génépi

Absinthe odorante.

 

La terre se pare de blanc,

Cape de neige sur un banc,

Rire d’enfant en bataille.

 

Le temps doux s’en reviendra

Pour recouvrir de ses draps

L’éternel hiver qui bâille.

 

© 2021 Aydan

Commentaires (3)

Webstory
22.01.2021

Pour faire connaître et rendre visibles vos talents, les histoires qui apparaissent en "Histoire du jour" sont relayées régulièrement sur Twitter et parfois aussi des histoires récentes. Félicitations pour vos suivis et commentaires mutuels. Vous êtes TOP!

Aydan
21.01.2021

Merci pour votre commentaire cher André. Je ne possède pas de compte sur Twitter, du coup je remercie Helena, au passage, pour son commentaire sur le site que je n'ai pu voir.

André Birse
21.01.2021

D'accord avec le "tellement beau" d'Helena (Twitter) qui m'a amené à lire ce poème, ... en effet.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus