14.04.2019 870 0 Les GROS MOTS

Humour

a a a

© 2021 Daniel Bovigny

Que celui qui n'a jamais dit de gros mots prenne un marteau et tente d'enfoncer un clou de 8 mm dans une planche en bois dur: on en reparlera! En attendant que vous nourrissiez mon vocabulaire en ce domaine après avoir tenté l'expérience du clou (j'en ris d'avance), voici en vrac quelques réflexions au sujet d'expressions et de mots dits GROS.
Reprendre la lecture

Nom de D…

NOM DE D… Voila une expression qui choque encore certains, alors même que, dans le fond, elle n’a rien de choquant. Si ce n’est peut-être sa référence au 3e commandement: “Tu n’utiliseras pas le nom de l’Eternel ton Dieu pour tromper”.

Que penser alors des hommes d’Eglise qui disent, pour se plaindre, “Seigneur, quelle misère toutes ces accusations infondées contre notre Eglise!” Il s’agit bien de l’utilisation du nom de l’Eternel (Seigneur) en vue de tromper ses ouailles, non?

Continuons donc à utiliser sans soucis ce “Nom de Dieu!” bien gentillet en comparaison de ce qui va être relaté dans les prochaines pages…

Pour tranquilliser les puristes et autres pisse-froid, voici tout de même quelques propositions d’expressions de remplacement:

– Jésus-Marie-Joseph!

– Patronyme du Seigneur?

– Patronyme du Tout-Puissant?

 

Ou alors, comme les Québécois, utiliser d’autres mots sacrés tels que

– Tabernac’!!

– Hostie!

– 

 

Fils de P…

FILS DE P… Difficile de savoir d’où vient cette vilaine insulte destinée à la mère de notre interlocuteur. Vraiment choquant! Qu’on imagine un orphelin de père, un enfant abandonné, une mère volage, on touche  à la misère humaine. Alors, prudence avec ce qu’on avance et qui n’est peut-être que supposition. Si l’on est certain des origines douteuses de son interlocuteur, utilisons  de préférence une expression plus fine telle que “Toi et tes frères utérins, vous ressemblez bien à vos pères…”

 

Va te faire enc….

VA TE FAIRE ENC… Comment peut-on être sûr que la personne que l’on insulte a véritablement besoin d’une expérience homosexuelle? ou anale, s’il s’agit d’une femme? Plus finement dit, mais avec le même résultat final, voici une phrase de remplacement: ” Je te conseille de tester une méthode de jouissance via un autre canal…”

 

N…. ta m…

N… TA M… Cette expression relativement récente est issue, semble-t-il, des banlieues françaises. Le groupe NTM s’en est largement inspiré pour s’inventer un nom original!

Pour ma part, je trouve qu’elle est au plus haut point dans l’échelle de la vulgarité.

Alors, si vous souffrez de ce syndrome de l’insulte suprême et que vous ne pouvez ou ne voulez pas en guérir, dites plutôt: ” Fais-toi un petit frère!”

Trop intellectuel? Pas bien compris? Alors, voici une variante plus simple et plus rapide:  sachant que matricide qualifie celui qui tue sa mère, on pourrait, par analogie (??), utiliser avantageusement le mot “matricule”.

 

P….. de merde

P… DE MERDE Et si vous remplaciez cette expression (qui, soit-dit en passant, est entrée dans le langage courant) par “péripatéticienne d’excrément”? C’est plus chiant à prononcer spontanément, j’en conviens…Cependant, vous constaterez bien vite que c’est la meilleure thérapie en vue de l’abandon définitif de ce gros mot. 

 

Trou du cul

TROU DU CUL C’est gentillet, vous ne trouvez pas? Mais ça reste grossier… Je vous suggère d’utiliser, par exemple:

– Canal anal!

– Sortie d’excrément!

Ou encore, plus technique:

– Conduite de STEP…

– Tunnel interfesses!

 

Ou, pour conclure ce listing de gros mots en même temps que mes élucubrations:

 

                                                                       Fin des travaux!

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus