09.03.2020 150 1 Poésie : Lella

Poésie

a a a

© 2020 Naëlle Markham

Dédiée à ces aïeules qu'on a gardées à la "maison" mais que l'on tue à petit feu par négligence et abandon. Pourquoi le faire si c'est pour les entourer de solitude? Les apparences, le qu'en dira-t-on? Mon coup de gueule à moi à la mémoire de Lella. Elle a eu quatorze enfants, mais n'était plus assez "présentable" pour le mariage de sa petite-fille
Reprendre la lecture

 

Infinies sont les saisons qu’elle a traversées

Comptées celles qui lui restent à passer

Si nombreux sont ses enfants

Les doigts de ses deux mains sont insuffisants

Innombrable est sa descendance qui, à l’étage

Sans elle de l’un des siens célèbre le mariage

Profond, si profond est son chagrin

Aussi immense que l’amour qu’elle a donné

Triste, si triste est son cœur

De cette musique sans elle écoutée

Des vivants déjà oubliée

Des morts encore refusée

Commentaires (4)

NM

Naëlle Markham
31.03.2020

'Je ne sais pas. Mais ce que je connais, c'est l'hypocrisie ambiante qui règne en maître dans cette famille dans ce domaine comme dans d'autres, la seule loi appliquée étant celle du "qu'en dira-t-on" pour ce qui est "visible". J'y ai souvent entendu des critiques envers l'Europe qui "gare" ses personnes âgées dans des homes, alors qu'eux les gardent à la maison. En même temps, attention, ce n'est pas une généralité, je parle d'une famille en particulier. J'ai eu l'occasion dans d'autres circonstances et dans d'autres familles d'être témoin du dévouement extraordinaire des enfants envers leurs parents. '

Starben CASE
20.03.2020

'Le plus étonnant c'est que les autres membres de la famille laissent faire. Personne s'est révolté?
'

NM

Naëlle Markham
09.03.2020

'Merci du retour. Je voulais vraiment faire passer ce message. Quand j'ai été mise au courant de cet épisode, j'ai tellement trouvé injuste et révoltant le comportement de sa famille qui, déjà avant cela, la trimballait d'un endroit à l'autre parce qu'aucun des ses fils et belle-filles ne voulaient l'avoir à domicile plus de quelques semaines. Cela aurait sûrement été mieux pour elle d'être une harpie, une mégère, mais elle n'était pas comme ça. Ce mariage sans elle a fini de la détruire, elle est décédée quinze jours après. Je la connaissais depuis plus de 30 ans, mais n'étant pas de sa famille, habitant à 1500 km de chez elle, j'ai appris le fin mot de l'histoire de l'un de ses fils qui vit depuis longtemps en Suisse, peu après qu'elle nous ait quittés. Pour ceux qui comprennent l'italien, l'histoire de Lella m'a rappelé une chanson "Il vecchio del carrozzone" de Franco Simone. Les paroles sont déchirantes. Pour moi, c'est encore plus bouleversant que d'écouter la "Mamma" d'Aznavour, car au moins cette Mamma-là part entourée de sa famille. Je mets le lien si cela vous intéresse. https://www.youtube.com/watch?v=rRStEH8oaTs'

Starben CASE
09.03.2020

'Un profond témoignage juste après la Journée des femmes pour dire la solitude de celle qui a donné, qui n'a pas compté ses heures, qui s'est pliée à la suprématie des  hommes avant de finir dans le mépris. La sagesse consiste à honorer les ancêtres grâce auxquels nous existons. Merci Naëlle.
'

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus