Créé le: 12.04.2018
1750 1
La rencontre des chrysalides

Poésie

a a a

© 2018-2021 Aydan

Nymphe des lépidoptères dont l'état est intermédiaire entre celui de la chenille et celui du papillon.
Reprendre la lecture

Lorsque deux chrysalides se rencontrent, il se crée un drôle de phénomène. Cocons fusionnels et semblables mais pourtant si divergents. Il devient elle, elle devient il. Et les deux se reflètent leurs apparences erronées et désirées. Deux visions encore floues, deux mondes, deux miroirs qui parfois ne font qu’un. Deux êtres cherchant métamorphose.
Deux âmes qui, jusque là, traînaient comme de tous petits vers et qui, aujourd’hui, sont en phase d’un accomplissement personnel. Tels des papillons attirés désespérément vers la lumière.

 

Ils se cherchent, ils se fuient. Ils se reconnaissent, ils s’effraient.
Mais entre chrysalides, le courant de la nature passe. Ne sommes-nous pas dépendants du même arbre finalement ? Deux imperfections qui désirent atteindre la perfection. Ou du moins, ce que leur esprit et leur cœur espèrent. La perfection n’existe pas. Chacun en a sa différente approche. Sa propre vision, sa propre correction.

 

Mais lorsque deux êtres ainsi se croisent, et que l’on a la chance d’assister directement à cet événement, il s’en dégage une certaine magie. Un certain enchantement. C’est là que la nature prend tout son sens. Sa beauté, son ambiguïté. Le cocon devient alors acteur et spectateur de ce moment qui, à mon sens, est assez rare dans une vie…

Lorsque deux chrysalides se rencontrent, elle et il partagent et échangent. Donnent et reçoivent. Ils rapprochent leurs cocons, leurs connaissances et ne peuvent que grandir. Grandir leur vie, grandir leur cœur, grandir une expérience tantôt mal maîtrisée, tantôt en symbiose, mais grandir tout de même.

 

Nous devons tout réapprendre, comme des enfants. Gérer de nouvelles émotions. Soient-elles positives ou négatives. Mais autant les unes comme les autres feront qu’un beau matin, à l’heure où le soleil se lève, deux magnifiques papillons prendront enfin leur envol. Dieu que c’est beau.

 

© 2018 Aydan

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus