Créé le: 29.11.2022
16 0
Dans l’intimité des os

Poème en prose

a a a

© 2022-2023 Cardinal de La Rapière

L'amour et la mort sont des sujets moisis. Parlons plutôt de l'hématopoïèse!
Reprendre la lecture

Ô moelle osseuse, poétesse en extase, laboratoire hématopoïétique ! Et le Verbe se fit Sang. Ovide et Neumann : frères de plan. L’imaginaire et le réel honorent une Muse qui a pour nom Métamorphose. Au commencement est la cellule souche. Elle évolue en progéniteur. Puis les possibles se multiplient.

Gloire à l’érythropoïèse, poésie du rouge qui porte le souffle ! Le chant circule. Les vaisseaux de la flotte royale se chargent de conquérir le monde. La musique de l’âme dompte le vent sous le fouet de la clé de sol.

Que ma gratitude accompagne la leucopoïèse, poésie du blanc qui assure la protection ! Combattre ses ennemis : art de vivre et figure de l’art. La Beauté n’a pas qu’un seul téton. Le blanc qui tue et le blanc qui signe la paix : ces deux troubadours font partie de sa Cour.

Louée soit la thrombopoïèse, poésie du caillot qui bouche un trou ! Une plaquette de vers peut réparer des outrages. Sans caillots de pensées, les fissures du quotidien rendraient l’existence trop vide.

L’orgue hématopoïétique est l’instrument de la fugue, l’agence où les voyageurs préparent leur valise, font valider leur passeport. Le plasma les charrie. Quelle histoire ! Mon sang n’a pas fait qu’un tour.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus