a a a

© 2021-2022 André Birse

Souvenir d'un instant vécu en 2006 avec mon père parti en 2019. L'instant et ce qu'il dit encore.
Reprendre la lecture

J’ai pris du recul avec cet instant-là

Ce banc de pierre et de bois

Nous y étions assis lui et moi

 

Moment d’évidence et d’essentiel

C’est le temps qui fait la différence

Et l’être qui jamais ne se révélera

 

Peut-être, par nos bribes, se laissera-t-il constituer ?

 

Attendre son père

Jour qui ne revient pas

Persistance du banc de pierre et la mienne

Fin des hasards et de la coïncidence

Devenir patient à force d’aléas

 

L’émotion du deuil peut être belle

Dans certains cas dont celui-là

Pour autant que l’on renonce

Comme si c’était par soi-même

A l’éternel

Et même au très longtemps

 

Rapidement, nous fûmes mal assis

Et fîmes ensemble quelques pas

 

A chacun son bord de mer

A toi et à moi une certaine discrétion dans l’infini

 

Commentaires (1)

Starben CASE
08.03.2022

Cher André, je redécouvre ce beau poème tout en pudeur. "L'instant et ce qu'il dit encore"... C'est bien ça.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus