2014 La chronique de Lou: Renaud de Joux

Renaud de Joux nous fait pénétrer dans l’univers particulier d’un monastère avec un champ lexical riche qui offre au lecteur la nouveauté de l’expérience. Lors de cette balade austère et parfois glacée, on se surprend à continuer le chemin tout en explorant ses contours comme l’on visite un monument religieux: on n’est pas obligé d’aimer ce que l’on voit mais on apprécie la signification des peintures, des sculptures ou la finesse des vitraux peut être parce que l’on est en visite justement! Encore faut-il entrer dans le sanctuaire pour en apprécier les richesses…Renaud de Joux se tient à la porte pour persuader l’indécis en amorçant l’intrigue dès le début. Que le cadre de l’histoire nous séduise ou non, il sait nous donner envie de le traverser jusqu’au bout. Et si le dénouement reste sobre, le voyage en vaut toujours la peine. L’essentiel est là: raconter un fait anodin tout en captant l’attention du lecteur. On remercie presque le guide de nous avoir préservé du scandale.En tous les cas, la cohérence du thème nous maintient dans le récit comme un wagon de train bien clos, nous menant en sureté à destination.Renaud de Joux, vous qui semblez détenir la recette du romancier, à quand le prochain voyage?
VILE TENTATRICE de Renaud de Joux

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus