Sur les traces du 29 février, un jour bien étrange

Quelle que soit la raison ou les conditions d’un confinement, votre esprit reste libre. Grâce à lui, vous pouvez inventer, surprendre, aimer, créer et vous évader. En surfant sur la toile, nous avons abordé un rivage méconnu: celui du 29 février. Chaque mois, nous vous emmenons avec nous sur les traces de l’impensable:

Recherche de juin: Depuis le Ve siècle, il existe une bien étrange coutume en Irlande. Les femmes peuvent profiter du 29 février, nommé « leap day » – littéralement « le jour du saut » – pour demander l’homme de leur choix en mariage. En cas de refus, l’homme doit s’acquitter d’une taxe qui consiste à offrir douze paires de gants à la femme éconduite pour qu’elle puisse cacher l’absence de bague de fiançailles. Toujours en Irlande, les enfants d’une même famille naissent le 29 février depuis trois générations!

Recherche de mai: Parmi les célébrités, 8 sont nées un 29 février. Par contre zéro décès… Ah si, un seul : Davy Jones, un chanteur du même nom que le sinistre pirate du film Pirates des Caraïbes. Davy Jones Locker est d’ailleurs le nom donné au fond de la mer où reposent les marins perdus. Toujours est-il que l’emplacement de sa tombe demeure un mystère. Il existe même un appel pour la retrouver. Données GPS souhaitées si vous la trouvez

Recherche d’avril: C’est à Jules César que nous devons l’invention du 29 février (mais ce n’est pas tout à fait vrai…). Pourquoi février? Car chez les Romains, février était le dernier mois de l’année, un bon emplacement pour insérer ce jour « intercalaire ». Pourquoi ne l’a-t-on pas placé dans notre calendrier au 32 décembre?

Embarquez pour un voyage vers l’inconnu. A suivre chaque mois…

Photo Pixabay Oleyssia

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus