a a a

© 2021 Jordann

Un sujet délicat et pourtant universel traité cette fois au masculin et en raisonnance avec la solitude et sa souffrance.
Reprendre la lecture

Plaisir solitaire

 

Elle est assise face à lui

Innocemment abandonnée

Chairs secrètes dévoilées

Jusqu’à ce doux repaire

Où son regard se perd

 

L’irrépressible envie

Monte alors de ses reins

Jusqu’au raidissement

Sur son visage rougissant

La honte du code enfreint

 

Au bar des marées basses

Et des bouteilles à la mer

Sans cesse il ressasse

Cette image qui le brûle

Et ne le quitte plus

 

Il rentre alors chez lui

Par l’appétence taraudé

Se réfugier sur son lit

Rêver les yeux fermés

A ces fruits interdits

 

Derrière ses yeux clos

Il construit son scénario

Ses doigts frôleurs

Autour du désir dressé

En sa rigide douceur

 

Il se fait metteur en scène

S’attribue le beau rôle

D’irrésistible séducteur

Elle, subjuguée, conquise

Ose les gestes qui attisent

 

Lentement il déshabille

Ce corps imaginé

Lascive, elle se tortille

Telle l’anguille à sa ligne

A lui totalement livrée

 

C’est l’irrésistible escalade

Allant s’accélérant

En va-et-vient exigeants

Son corps survolté

Tendu, palpitant d’elle

 

Jusqu’à cette déferlante

Et sa crête écumante

Qui le soulève gémissant

Et le rejette vibrant et amer

Aux rives du plaisir solitaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (2)

Jordann
08.04.2021

Merci de votre commentaire , si la solitude sexuelle est triste, l’acte en lui-même est un plaisir recommandé ... à mon avis ! Très cordialement

Alice Leloup
07.04.2021

C'est très beau, très juste. Tristement universel, même d'une perspective féminine.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus