Créé le: 16.08.2015
6423 0
MATRIX IV: Les Rêves (Partie IV)

Fantastique

a a a

© 2015-2022 Starben CASE

Les rêves me rechargent d’énergie pour mieux apprécier la réalité, comme si les deux versants d’une même vie, réelle et surnaturelle, se côtoient sans cesse.
Reprendre la lecture

Rêve du 08.07.14: Les animaux végétaux

Aller à MATRIX IV Les Rêves (Partie II)

Première partie:

Une clairière s’ouvre devant moi, en pleine forêt. Je regarde bien les grands arbres et plus je regarde, plus je m’aperçois que de longues tiges bougent, ondulent. Ce que je croyais être des troncs, des branches, sont, en réalité, des animaux géants. Il y a une girafe-arbre qui tend son cou gracieux pour attraper les feuilles des plus hautes branches et les mâcher tranquillement. Elle se tourne vers moi… on dirait un arbre qui broute.

 

Mon regard est attiré par la rivière. Un cheval-hippopotame, monté par un petit être vert, marche tranquillement au pas en descendant la rivière. Tout est si vert et si vivant.

 

Proche de moi, un coq blanc apparaît avec plein de plumes blanches en guise de queue, à mi-chemin entre un coq et un paon. Il me frôle de son aile en s’envolant. Puis, plus rien ne bouge dans la forêt. Mais il suffit que je regarde intensément et je vois qu’il y a des animaux végétaux partout.

 

Deuxième partie:

Je me rends à Neuchâtel pour une ballade avec des amis. Je m’aperçois que j’ai oublié mes affaires et que je n’ai pas les bonnes chaussures, pas de ciré… Je n’ai pas le numéro de mes amis et de toute façon pas de natel. Les choses empirent. Je me perds dans la ville et me retrouve dans un parking. Un groupe de gens m’aident à ressortir du parking souterrain. C’est très compliqué.

 

Rêve 28 mars 2016: Performance

Je reste dans l’atelier pour travailler encore et je dis aux trois filles de ne pas rester (collaboratrices). Je n’ai pas besoin de leur aide.L’atelier est un garage très encombré. Nous sommes plusieurs à y travailler, tous des entrepreneurs.

 

Je dois sortir une voiture mais elle est en panne. Les autres ne doivent pas me voir en train de sortir la voiture. J’ai des complices. Je me camoufle pour faire sortir la voiture discrètement, mais je heurte des tuyaux qui tombent en faisant du bruit. Et qui attire malheureusement l’attention. Je reste immobile, cachée, recouverte d’une sorte de crème. Le patron « clown » me voit. Je ne bouge pas mais il me dit d’ouvrir les yeux. Il est amoureux je crois. J’ouvre les yeux malgré la crème fluide qui recouvre mes yeux.

 

C’est la joie. Nous faisons un spectacle de cirque. C’est magnifique. Mais nous sommes découverts. Les méchants veulent nous prendre. Nous sommes inquiets. Puis le clown a une idée. Moi, j’aide. On voit déjà, au loin, les éléphants qui arrivent et veulent nous arrêter. « Nous » c’est toute la troupe de créatures de toutes les couleurs et de formes. Vite, nous mettons du sable partout autour des créatures, entre leurs pattes. Ainsi les éléphants ne pourront pas nous soulever, nous déloger.

 

On a gagné ! Je souris à un petit garçon. Joie ! Je m’échappe pour suivre les méchants. Le clown me suit en voiture. Je fonce sur une route, puis je tire subitement à gauche pour monter les escaliers. Je fais signe au clown qui va vite et qui a failli continuer tout droit. Il monte les escaliers avec son véhicule.

 

Rêve 3 octobre 2017: Mon père danse

Des personnes sont arrêtées au bord de la route, car il y a eu un accident.

 

Nous revenons d’une promenade dans la campagne.

 

Nous habitons tous ensemble et malgré la paralysie de mon père, il conduit toujours aussi bien. Il revient en conduisant en marche arrière*. Youri et Rosemarie sont dans la voiture. Je les regarde arriver. Nous sommes avec des amis.

 

Nous arrivons tous à l’appartement. J’installe nos installés et leur trouve une place dans la salle de bains, pour leurs affaires.

 

Chaque membre de la famille a un rôle. Mon père conduit. Il est joyeux et tout le monde passe un bon moment à discuter. Puis Youri met la musique. Mon père danse. Il rit car il n’a plus de soucis. Je suis heureuse de revoir mon père ainsi.

 

*Suite à un accident, mon père est devenu tétraplégique (Il est tombé). C’est une belle image de retour, le fait qu’il revienne en conduisant en marche arrière, comme un de remonter le temps.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus