Créé le: 05.10.2022
130 0 3
Ma soeur

Histoire de famille

a a a

© 2022-2024 SILA

© 2022-2024 SILA

Un jour, j'ai rencontré ma soeur... Elle a ôté son masque, il collait à sa peau, il déchirait chacune de ses cellules.
Reprendre la lecture

Un jour, j’ai rencontré ma sœur. Elle était là, les yeux noyés de larmes, le corps tremblant et la voix plus douce que la soie. Fixement, sans un mot, j’ai senti une pierre dans son dos, un rocher dans son cœur. J’ai voulu l’aider et porter son fardeau. J’étais loin d’imaginer l’horreur et le poids de ce caillou qu’il y avait entre nous.

Ma sœur a ôté son joli masque, son masque de douceur et son sourire inventé qu’elle avait elle-même dessiné sur son visage. Elle a parlé et j’ai rencontré ma sœur. Il faisait jour cet après-midi-là, mais aucune lumière n’émanait autour de moi, je fixais le mur et j’écoutais. Des mots, des phrases qui, à lames tranchantes, ont meurtri mon cœur, mon âme, mon moi tout entier. Une douleur, une souffrance que jamais je n’ai connue auparavant ; un truc indescriptible même sur papier. Impossible de l’exprimer, même à travers la beauté des mots que nous offre la littérature. J’ai cherché, j’ai fouillé, mais il n’existe aucun terme pour expliquer cette rencontre avec la personne qui véhicule dans son corps, le même sang que le mien. En une seconde, les douleurs de ma vie, mes agressions et mon passé se sont transformés en de doux nuages confortables. Je fixais ce mur, il était gris, il était froid. Je me suis accrochée à ce mur pour ne pas faillir. J’ai supplié ce mur de me donner la force, tellement fort.  J’ai rencontré ma sœur, petite fille douce et timide qui s’est finalement construite au milieu d’un film d’horreur ; son film d’horreur. Pourtant, je me souviens qu’elle détestait les films d’horreur et je l’ai vu souvent se cacher devant FREDDY. Aujourd’hui, je comprends mieux, je comprends tout. Elle le connaissait FREDDY, elle le côtoyait. Elle savait qu’il pouvait sortir de la télévision. Je n’arrive pas encore mettre des mots sur cette torture, mais elle l’a vécue et j’ai enfin pu faire connaissance avec ma sœur. Ma sœur peut mettre un masque et le faire vivre, elle peut transformer sa peur en motivation, transformer son dégoût en indifférence. Oui, ma sœur est une magicienne car lorsqu’elle a mis son masque, elle peut avancer et construire sa vie.

A l’époque, je pensais que ma sœur était timide, en réalité, elle était détruite. A l’époque, je pensais que ma sœur était renfermée, en réalité elle était étouffée. Je n’ai pas vu sa douleur ni son fardeau, mais il y a peu, devant ce mur gris, j’ai écouté. De sa voix tremblante et si douce, elle a parlé ; une à une elle a vidé chacune de ses pierres. Je les ai senti sortir de mon dos, senti sortir de mon corps. Je ne peux ni l’expliquer ni le ressentir vraiment. J’ai vomi tant de fois, j’ai hurlé, j’ai pleuré, mais rien n’y fait…  Il y a des années, ma sœur s’est faite torturée ; pas qu’une fois, mais chaque jour de sa vie d’adolescente. Je ne suis pas capable de mettre un mot sur cette torture, je n’en ai pas envie. A vrai dire, il existe ce terme, ce mot ; mais personne ne souhaite l’entendre ni même l’écrire. Pourtant elle, elle l’a connu, elle a dansé dans cet enfer. Et moi, je n’ai rien vu, rien entendu… Elle avait sur elle son joli masque et son sourire tout fait. Il faut bien avouer qu’elle dessine bien et qu’avec son âme d’artiste, il lui était facile de créer son sourire, son masque et de le rendre magnifique. Elle se faisait torturer et pourtant, elle est restée là et sans broncher, elle s’est construite une vie de conte de fée. J’ai rencontré ma sœur, elle est force et ténacité. Ma sœur est un rocher plus solide que les montagnes, une lumière plus brillante que les étoiles. Elle a en elle, un truc magique, un truc que personne ne possède et je suis fière d’avoir pu faire connaissance avec ma sœur. J’ai rencontré ma sœur, ma vraie sœur, sans son masque et je peux vous dire qu’elle est belle. Tellement belle que je ne vois plus d’autres façons de comparer les merveilles de cet univers. Une métaphore que j’utiliserai à chaque fois que je serai face à la beauté ; son prénom synonyme des merveilles.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire