Créé le: 21.12.2018
1342 1
Le sanglier et la tourterelle

Fables, Pour les enfants

a a a

© 2018-2022 Suzy Dryden

Écoutez la version audio de cette histoire.

Une petite histoire vraie...
Reprendre la lecture

Le sanglier et la tourterelle

Il était une fois une soeur pèlerine qui avait beaucoup marché, beaucoup porté et beaucoup parlé.

 

La nuit venue, elle décida de faire l’expérience de la solitude. Au lieu de se regrouper  et de dormir à la belle étoile près de ses soeurs, elle se mit légèrement en retrait, à l’écart, près d’un buisson ardent.

 

Lovée dans son sac de couchage, elle mit du temps à s’endormir… Toutes les images de la journée dansaient comme des lucioles dans la nuit mais peu à peu la fatigue et le silence prirent le dessus et elle s’endormit.

 

Au coeur de la nuit, elle se réveilla en sursaut. Un bruissement de pas lourds et autoritaires chatouilla ses oreilles. Tout de suite, elle pensa à un sanglier redoutable. Dans le Haut-Var, il est connu comme le loup blanc, surtout la laie qui défend ses marcassins. Tétanisée, la soeur pèlerine se recroquevilla et entama un chapelet. Rien à faire! Le grognement de l’animal continua de la hanter.

 

Ne pas désespérer… Elle pria, pria et pria, frissonnante, prise de grandes sueurs froides. Au bout d’un moment qui lui sembla interminable, elle décida de fermer les yeux bercée par la cadence de la prière.

Un bruissement à nouveau vers trois heures du matin la réveilla cette fois-ci en douceur. Le bruit des pas lui sembla plus tranquille et plus lent que celui du sanglier. Elle ouvrit un oeil puis l’autre. Les ronflements et mouvements des soeurs pèlerines la rassurèrent.

 

Soudain, le roucoulement d’un oiseau éveilla sa curiosité. En prenant sa respiration, elle sortit sa tête ébouriffée du sac de couchage et vit, tout à côté, dans le buisson, une tourterelle au plumage argenté que la lune éclairait… Les étoiles scintillaient haut dans le ciel. Le coeur de la pèlerine se remplit de joie. Apaisée, elle sourit seule dans le petit matin et attendit, les yeux grand ouverts, le réveil de ses soeurs.

 

De retour dans son pays, elle sortit son sac et le laissa dans le jardin pour l’aérer. Elle l’étendit, rinça sa gourde, nettoya son attirail de randonneuse.

Subitement, elle entendit un bruissement. Un sanglier? Une tourterelle?

Non, un minuscule mulot des champs la regarda de ses grands yeux apeurés et sortit, d’un bond, du sac.

 

Joie de l’imprévu.

Grâces de Cotignac. A  l’année prochaine!

Et pour ceux qui aiment la Provence, découvrez les Gymnopédies provençales…

Commentaires (2)

We

Webstory
29.12.2018

'Dans cette fable, trois animaux apparaissent et témoignent d'une faune vivante et pacifique, loin des peurs que la nuit suscitent, surtout lorsqu'on dort dans la nature. Une fable légère, une vraie histoire, à la portée des enfants. Pèlerine est le féminin de pèlerin. '

Suzy Dryden
06.05.2021

Merci! Je viens de découvrir ce commentaire... et la pèlerine repart cette année avec son sac à dos. Elle se réjouit déjà de partager cette nouvelle aventure en pleine nature!

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus