“Tu ressembles tellement à ta mère!”
Reprendre la lecture

Le rêve de Violetta chap 16 Le pull violet

Le jour du concert est arrivé. Violette a décidé de porter un pull qui appartenait à sa mère et qui est violet, comme l’invitation. Il y a toujours chez son père une malle remplie de vêtements de Chantal que Jules n’a jamais pu se résoudre à donner à des œuvres caritatives. Elle aime porter ces habits qui lui donnent l’impression de faire revivre celle qui lui a tellement manqué mais dont elle peut aujourd’hui évoquer le souvenir sans tristesse. Ce lainage met en valeur ses magnifiques cheveux bruns aux reflets roux qui font l’admiration de son père. « Tu ressembles tellement à ta mère »

a-t-il coutume de dire. Et Violette est heureuse de ce compliment car la beauté de Chantal était reconnue. Elle enfile des jeans de marque qui affinent encore sa silhouette élancée. Un léger maquillage vient mettre une touche finale à ses préparatifs. Ses lèvres colorées d’un rouge carmin lui donnent une mine éblouissante. Elle passe encore autour de son cou le petit rameau d’olivier en or qu’un ambulancier était venu rapporter un jour qu’elle était seule à la maison. Il avait expliqué qu’il l’avait trouvé au fond de son véhicule et avait pensé qu’il appartenait à la jeune dame qui avait été tuée par une voiture en courant pour aller prendre le train. Il tenait à le rendre à la famille et l’avait remis à la petite orpheline qui semblait bien courageuse. Violette avait longuement serré cette précieuse relique dans ses mains et puis elle avait décidé qu’elle n’en parlerait pas à son père. Ce secret entre sa mère et elle était comme un signe que lui envoyait la défunte, un petit signe pour elle toute seule. La vue de ce bijou la consolait lorsqu’elle était trop triste. Ce soir elle a envie de le porter car elle sait que Chantal sera avec elle parmi les chanteurs du conservatoire où elle avait été elle-même élève.

Violette qui a gardé d’elle l’image d’une femme jeune, dans la trentaine, ne pense même pas qu’elle aurait aujourd’hui l’âge du ténor qui revient en visite. Très excitée à l’idée de cette soirée, elle oublie de relire l’invitation et se rend directement au conservatoire qui est sombre et dans lequel il est impossible de pénétrer. Elle ne comprend pas ce qui se passe et se sent au bord des larmes. S’est-elle trompée de jour ? La date du vendredi 22 avril est pourtant gravée dans sa mémoire. Soudain un cri d’effroi s’échappe de ses lèvres : c’est chez lui, que le directeur a convié ses invités, à son domicile, de l’autre côté de la ville ! Heureusement, Violette trouve rapidement un taxi qui la conduit à la bonne adresse.

 

A suivre: Chapitre 17 L’appel de Christelle

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus