Créé le: 19.02.2021
22 0
la promise du cheikh

Amour, Roman

a a a

© 2021 Nila

Chapitre 1

1

Pour la première fois de sa vie elle avait envie d'être égoïste, de ne penser qu'à elle-même. Il ne lui restait que deux mois avant le mariage et deux jours avant son départ pour le désert si elle écoutait sa meilleure amie Nikita, elle s'en irait loin de tout ce cafouillage sans sens.
Reprendre la lecture

Les larmes coulaient déjà sans que Swetlana ne puisse les retenir. C’était fini. Plus de musique plus de danse …plus rien qui puisse raviver sa joie. Ses parents ou plutôt son père n’en avait rien à faire et c’était bien pour ça qu’il acceptait de la donner en mariage à un homme qu’elle ne connaissait ni d’Adam ni d’Eve.

Il l’obligeait à abandonner la danse son seul repère depuis ce qu’elle avait vécu ce qui l’aidait à survivre et donnait un sens à sa vie. On lui arrachait tout du jour au lendemain sans se soucier de ce qu’elle pouvait bien ressentir, sans la consulter.

Pour la première fois de sa vie elle avait envie d’être égoïste, de ne penser qu’à elle-même. Il ne lui restait que deux mois avant le mariage et deux jours avant son départ pour le désert.  si elle écoutait sa meilleure amie Nikita, elle s’en irait loin de tout ce cafouillage sans sens. Mais devait-elle prendre un tel risque quand son futur mari n’est autre que le cheikh Jamil Al Zurad ? connu pour être un impitoyable guerrier, froid et de sombre caractère elle n’avait pas songer à le connaitre ni à savoir à quoi il ressemblait tant elle  le haïssais pour ce mariage. Si elle n’avait pas eu le choix Swetlana ne voulait en aucun cas laisser son père faire faillite. Avec l’aide du cheikh il pourrait remettre son entreprise sur les rails et la sangsue qui lui collait au train et dilapidait son argent la laisserait respirer.

Carolina n’était qu’une croqueuse de diamants qui ne jurait que par l’argent. Atout juste vingt-neuf ans elle était mariée au père de Swetlana qui cédait à tous ses petits caprices.

Sa mère s’était mariée à un homme riche aussi et ne se préoccupait pas tant que ça d’elle. En gros sa vie est un paradis sur terre.

Elle entendit la porte d’entrée  s’ouvrir et essuya aussitôt ses larmes avant de sortir de sa chambre pour rejoindre son père. Elle s’approcha de lui en joignant ses mains en prière

-je croyais avoir été claire chérie je ne reviendrai plus dessus. Gronda-t-il avant qu’elle ne puisse parler

-papa je t’en prie ne me fais pas ça…

-Swetlana cria -t-il si fort qu’elle sursauta. Je suis désolé chérie je ne voulais pas te faire peur dit-il d’une voix plus douce. Mais ce mariage est important pour tout le monde. Tu imagines, devenir l’épouse d’un cheikh toute les femmes tueraient pères et mères pour être à ta place et surtout tu lui donneras un héritier et tu verras il ne se passera plus de toi quant à moi j’aurai sa signature pour ce contrat.

Il marqua une pause et retira sa veste avant de reprendre :

-penses à nous mon cœur. Tu n’as jamais été égoïste ne commence pas maintenant.

-justement papa je n’ai jamais été égoïste mais tu veux m’obliger à l’être. On n’est plus au 18ème siècle pour que tu me marie contre de l’argent. Il ne me connait même pas. Il ne m’aime pas. ce mariage est voué à l’échec et tu le sais bien. Répliqua-t-elle.

-la discussion est close conclut-il avant de monter à l’étage.

Dépitée Swetlana s’assis sur le sofa du salon. Elle n’avait plus la force de se battre son destin était fichu, ses rêves étaient anéantis et son cœur meurtri. Non seulement elle devait se marier avec lui mais aussi lui donner un héritier. A vingt-trois ans ne se voyait pas dans un rôle conjugal elle n’était même pas prête à entretenir une relation avec un simple étudiant. Elle fuyait elle n’aimait pas quand ils s’approchaient et détalait comme un lapin. Elle ne voulait pas de relation car pour elle les hommes sont des êtres dénués de cœur qui ne pensent qu’au plaisir charnel

-Qu’as-tu encore fais toi demanda Carolina qui venait dans le salon. Ses talons griffaient le parquet.

– rien pourquoi rétorqua Swetlana en croisant des bras

-Il ne veux pas me laisser les clés de sa voiture et il a l’air énervé

-Pourquoi tu ne prends pas ta voiture ? questionna-t-elle laisse tomber je ne veux pas de conflit maintenant.

Elle se leva et fut rattrapée par le bras

-tu ne sais pas la chance que tu as de te marier avec un homme aussi puissant. Un guerrier aussi sexy et baraquer dit-elle en rêvant.

-si tu l’adore autant vas donc te marier avec lui tu es tellement douée en séduction.

Carolina partie en éclat de rire.

-eh bien c’est toi qu’il veut et personne d’autre depuis sept ans chérie.

-lâche moi tout de suite. Elle lui relâcha le bras et elle courut jusqu’à sa chambre.

Après une brève hésitation elle décida de faire quelques recherches sur son futur mari. Selon Wikipédia : le cheikh Jamil Al Zurad de Yadar aurais trente ans dans trois mois et avais accédé au trône il y a sept ans juste après le décès de son père qui a été empoisonner par l’une de ses concubines qui s’est par la suite donnée la mort pour fuir le châtiment qui lui aurait été infliger. Elle l’avait fait pour son vrai amour le cousin de Jamil qui détestait son oncle. Ce dernier a été tué par le cheikh quand il a essayé de violer la petite sœur du cheikh la princesse Tasmine.

Abasourdie Swetlana referma son ordinateur avant de se glisser sous ses couvertures.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus