a a a

© 2022-2024 Dani

Chapitre 1

1

Danielle, 22 ans, étudiante en histoire de l'art, est en plein séance de psychanalyse avec sa thérapeute Valérie. Quelques jours auparavant, Danielle l'avait contacté pour lui demander une séance d'urgence à la suite de la réception d'un email envoyé par son ancien amoureux.
Reprendre la lecture

 

Tous les jours de la semaine un peu avant 18 heures, Dwayne est en train de lacer ses chaussures de basket, Mes JOJO comme il l’aime les appeler. C’est un tout un rituel lorsqu’il doit partir pour l’entraînement de basket. Il allume sa play station, lance sa playlist favorite, « B ball session », met le volume à fond pour donner une nième raison à cet coincée de voisine quadra de se plaindre. Puis, mon cher et tendre débute son processus de rangement à l’intérieur de son énorme sac noir. Ce sac est si énorme qu’il ressemble à une housse mortuaire. Je prends du plaisir à le regarder disposer ses affaires une à une. Il commence par ses chaussures taille 47, puis son gigantesque hoodie Jordan, ensuite son short, on dirait un parachute ce truc c’est dingue. Après on passe au maillot, vient  la paire de chaussettes qu’il dispose dans le côté gauche du sac et pour finir une serviette qu’il plie soigneusement. J’ai le même sourire niais à l’observer tous les jours de la semaine à répéter les mêmes gestes pour aller assouvir sa passion : le basketball. Une passion qui l’anime depuis qu’il a peut-être 10 ans si ce n’est encore plus tôt. Sa passion comme toutes les autres il me les communique et j’adore cela ; sans doute parce que je suis amoureuse de lui.

Je partage mon monde avec Dwayne, cela fait 10 mois déjà. C’est si simple de vivre avec lui dans mon 30 mètres carré. C’est si simple de l’aimer. Plus le temps passe, plus il réussit à me convaincre qu’il incarne à lui seul ce que j’appelle la « sainte trinité » : l’amant efficace qui fait passer mes désirs avant les siens, le meilleur ami pour lequel je n’ai aucun secret, et pour combler le tout, le partenaire qui se sacrifierait à coup sûr pour moi pour que je puisse atteindre mes objectifs. Je commence de plus en plus à envisager Dwayne comme pouvant devenir le père de mes enfants. Il a la tête sur les épaules, il réussit toujours à dédramatiser des situations qui seraient pour le moins alarmantes pour le commun des mortels, il sait s’adapter à tous mes changements d’humeur sans jamais se plaindre. Par exemple, un jour il avait carrément sorti l’artillerie lourde ; c’était le premier jour de mes règles ; Il est rentré dans la chambre, j’étais recroquevillée sur moi-même, une bouillote tiède posée sur mon ventre. Il m’avait acheté un pot de Ben and Jerry’s s saveur cookie, des chamallow, et une bonne grosse tablette de chocolat Milka.  Oui, c’est clair, lorsqu’un homme ramène toutes ces crasses à une femme traversant la période la plus naze du mois, on tombera toutes d’accord pour dire que c’est l’homme parfait. En tout cas pour moi, Dwayne est l’homme qui me convient.

Et vous savez quoi Valérie ?  Il me demande toujours de l’attendre pour que l’on prenne notre douche ensemble. C’est mignon n’est ce pas ? C’est surtout sa manière de m’embrasser qui…

OK… Hello …. Je vous ennuie Valérie ?

Valérie ne dit rien, elle me fixe quelques instants avec son regard inquisiteur.  Elle lève ses yeux au ciel. Arghh elle m’énerve quand elle fait ça. Elle retire ses lunettes et les poses sur la table ronde en verre fumé à droite de son fauteuil. « Elle l’a sûrement acheté sur le site madeinmeuble, valeur sûre, étais-je en train de penser.

Oui, effectivement, je la fais chier avec mes histoires. Donc je décide de me la fermer.

Et voilà qu’elle commence à décroiser puis à recroiser ses superbes jambes fuselées. Quand elle effectue ce mouvement tout en se matant, elle sait qu’elle est bien foutue. C’est maintenant à mon tour de faire la même chose. Mais bon, pas avec autant d’élégance je dois dire vue que je n’ai pas les mêmes jambes… Bref… Je l’imite pour me préparer à me prendre en pleine face une de ses paroles bien tranchantes, ; comme une étoile de Ninja sortie de nulle part.

« Danielle, vous pourriez arrêter de noyer le poisson là ? Vous savez très bien pourquoi vous avez demandé à me voir spécialement aujourd’hui. Allons-nous crever l’abcès ? Vous voulez m’expliquer oui ou non ce qui s’est passé il y a 5 jours? »

Et BIM, prend ça Danielle, pensais-je.

Mon visage se ferme, je sors mon sourire commercial. Sourire que je déploie uniquement lorsque je me sens complètement désarmée ou sinon lorsque je ne peux pas piffrer un camarade de classe par exemple.

Je regarde le coin de la pièce pour ne pas fixer Valérie car je sens qu’elle a déjà posé son regard de compassion sur moi et je suis sensible moi. Et là je suis en train de penser « Merde Valérie, tu es censée rester pro. Ne me regarde pas avec pitié stp, je fais déjà pitié… »

« Danielle ? »

Oui ?

Vous pouvez me dire ce que ce mail contenait ?

J’inspire et déjà mes yeux commencent à devenir humide.

J’inspire, je frotte mes mains le long de mes cuisses… « Ce mail dit : Nada, je suis venue t’emprunter du sucre tout à l’heure mais tu n’étais pas là »

Pardonnez-moi Danielle mais je ne comprends pas très bien. Il est revenu c’est ça ? Demande Valérie.

Oui … répondais je en bégayant. Qu’est-ce que je fais maintenant ? Pourquoi il a fallu qu’il m’envoie ce foutu email ? Et voilà les vannes sont ouvertes, je pleure déjà ….

Danielle, pourquoi ce mail vous met dans cet état ?

Parce que je sais qu’il est de retour et qu’il va venir tout chambouler. Je ne veux pas, je ne veux pas qu’il vienne tout gâcher.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire