Créé le: 17.11.2022
58 1
Il règne

Aphorismes, Très court!

a a a

© 2022 Sabine

© 2022 Sabine

C'est l'histoire triste mais connue du petit con qui se prenait pour un grand et qui se permettait donc de régner sur de nombreux petits cons qui en sont fiers.
Reprendre la lecture

Il règne.
Lui qui , debout, ne voit pas ses pieds cachés par son bide.
Il règne.
Lui, qui, gêné, boit de l’eau pour étouffer son hoquet.
Il règne.
D’une main, il ordonne de mettre fin à des vies, de massacrer, d’annexer, de traumatiser…
Et de l’autre, il prend son médicament, celui qui l’aide à finir sa journée sans dérailler.
Il règne.
Il change la donne, il redessine la carte, lui dont l’ego est tantôt plus haut que la tour Eiffel tantôt plus petit qu’un neutron.
Il décide, il vire, il se précipite, et d’un coup de baguette, il emprisonne, il torture et il tue.
Il règne.
Lui, qui, avant de s’endormir regarde la télé, des films d’action pour s’en inspirer.

Et dehors, ils crient son nom.
Les autres petits cons.
Ils applaudissent et s’excitent.
Dehors, les humains, petits humains par leur pouvoir, sautillent et saluent la grandeur du chef pendant que lui dort et ronfle et rêve de sa mère qui l’a laissé trop tôt, trop jeune.

Au réveil, il reprend.
Il y en beaucoup encore qui ne chantent pas son hymne. Alors il faut qu’ils souffrent, oui, ils le méritent.
Car qui sont-ils pour ne pas adhérer à sa raison absolue, à la véritable vérité? Qui se croient-ils pour résister face à sa puissance et sa majesté, se demande-t-il, se rongeant les ongles d’anxiété.

Et pendant ce temps, tout en haut, le tout-puissant, l’univers, lui, se demande ce qu’il a bien fait de mal en créant des petits humains qui ont décidé qu’il y en a des grands et d’autres plus petits, des puissants et d’autres misérables.
Ça doit être la mémoire, là où il a foiré, se dit-il. Ils oublient trop vite ou repoussent l’idée qu’un jour, tous, grands et petits passeront sur l’autre rive, et il ne restera d’eux que des cendres microscopiques, confondues et égales, dansant, les mains croisées, au rythme du vent.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus