Créé le: 09.09.2012
6059 0
Hymne des frères libres et égaux

a a a

© 2012-2021 Serge Bach

Concours 2012
Reprendre la lecture

Hymne des frères libres et égaux – 1

Tous les frères naissent égaux et libres.

Ils sont libres et égaux car ils sont tous frères, sans exception.

Ils sont nés libres puisqu’ils sont frères. Donc par là même égaux en tant que frères.

De par le fait qu’ils sont égaux, ils sont aussi tous libres étant premièrement frères.

De par le fait qu’ils sont tous frères, ils ne peuvent être qu’égaux tout en assumant la liberté due à leur égalité.

Tout cela est très fondamental. C’est la Fraternité.

Le statu de frère détermine l’égalité qui donne le droit absolu à la liberté de frère…

Une question aurait pu se poser : “comment reconnaître un frère d’un faux-frère ?”

Tout cela bien sûr pour éviter de tomber dans l’inégalité, l’anti-fraternité et la non-liberté.

A question simple, réponse compliquée, me direz-vous…

Non, pas cette fois-ci, car la Fraternité est simple.

 

Hymne des frères libres et égaux – 2

Un frère est le fils d’un frère qui lui-même était fils d’un frère… Cela va de frère en frère,

ainsi de suite de génération en génération.

Et en dehors de ce cas de figure, nul ne sera jamais considéré comme frère.

D’autant plus que si le moindre doute subsiste quant à cette question de fraternité,

tu ne pourras jamais être frère. Entendez bien, le moindre doute !

Vous voyez, c’est simple comme “bonjour, mon frère”. Une Fraternité très fraternelle.

Comment fonctionnent les affaires entre frères ? Ceci est aussi inhérent au statu de frère.

Les affaires marchent au mieux, puisque l’égalité dans la liberté donne à chaque frère

les mêmes chances de succès.

Une estimation de ces chances a d’ailleurs été calculée récemment.

Les résultats étaient tout à fait satisfaisants; voire vraiment très encourageants.

Les chances de succès de chaque frère sont garanties par chaque frère.

On ne pourrait mieux dire.

 

Hymne des frères libres et égaux – 3

Cependant, bizarrement, un phénomène curieux a vu le jour, mais très récemment heureusement.

Certains frères ont commencé, légèrement (très légèrement mais quand même…),

à vouloir prendre la défense de certains faux-frères…

Dans de très rares cas, vraiment très rares.

Mais quand même, cela inquiète… Cela inquiète…

Puisque chaque frère jouit du droit à l’égalité et du droit à la liberté, pourquoi certains frères semblaient remettre ce statu quo en cause…

Il en va tout d’abord de la Fraternité puis de la Liberté et de l’Egalité.

C’est une chose au demeurant fort sérieuse…

Peut-être une nouvelle maladie, sûrement orpheline d’ailleurs, avec des symptômes étranges…

Oui, c’est cela, une maladie !

Une maladie – certains frères seraient malades…

Cela ne saurait être qu’une maladie d’ailleurs…

Comment pourrait-il en être autrement ! Impossible !

 

Hymne des frères libres et égaux – 4

D’éminents Frères, spécialistes de la gestion du “frère comportement”, se sont donc réunis rapidement.

Ils se sont penchés, d’abord un peu puis encore plus, sur cette question épineuse et pressante.

Dans un premier temps, et comme premier résultat, ils ont pu mettre une étiquette sur

ladite maladie : le “Syndrome du Frère Ennemi”. (SDF – E)

Fort de leur expérience de le domaine des déviances, ils ont su trouver une véritable solution

à cette nouvelle “folie”.

Une solution qui impose la Fraternité comme essentielle à la bonne santé de chaque frère, pris individuellement et collectivement.

Certains pensaient devoir chercher un remède du côté de la Liberté, proposant de mettre les “frères” atteints de cette nouvelle maladie sous “Liberté conditionnelle”, ou mieux sous “Liberté surveillée”…

Non, cela aurait été une insulte à la toute puissance de la Liberté, qui se doit de régner obligatoirement et impérativement entre les frères.

Non, la Fraternité est en cause, elle est menacée. La Fraternité est attaquée !

 

Hymne des frères libres et égaux – 5

Verdict : ces fréréminences ont proposé de créer un nouveau délit, le délit de “fratrilège”.

Ci-contre les grands axes de leur proposition : “Tout frère qui s’écarterait un tant soit peu de la Fraternité se verrait contraint de subir les sanctions suivantes :

– une amende forfaitaire de 100 000 fraters, soit l’équivalent de 5 ans d’un salaire moyen.

– une peine de prison très ferme pouvant aller de 19 à 49 années bissextiles.

– l’obligation de subir un traitement adéquat dans un Frère hôpital.

(Ledit traitement étant à base d’un cocktail de courant alternatif radioactif, de neurotoxiques transmetteurs et d’hyperléthargiques à effet actif.)

Ce délit de “fratrilège” écartant nonobstant ledit frère de son obligation d’Egalité et de fait, du droit inaliénable à la Liberté telle que garantie par la Constitution Fraternelle.

Bien que les causes de cette nouvelle maladie n’ont pas pu être clairement établies, certains fréréminences avancent l’hyperthèse d’un problème d’électron libre, probablement au niveau du

néo-cortex sous-cervical avec déplacement latéral de la matière grise à l’intérieur même des substances blanches. Cette explication est d’ailleurs soutenue par l’Association des Médifrères.

 

Hymne des frères libres et égaux – Concours 2012 – 6

Quels ont été les réactions officielles à cette proposition ? Comment ont réagi les sphères politiques ?

Dans les milieux autorisés, on assure que ces mesures devraient mettre un terme à toute nouvelle manifestation de “fratrilègie”. Les premiers résultats sont déjà très concluants.

L’opinion publique fraternelle quant à elle, a très très bien réagi.

Et ce dans sa très très grande majorité. Il convient d’ailleurs de le noter !

Elle a exprimé un soutien sans réserve à la communauté des Frères. Un soutien sans réserve.

Content de voir que tout danger sur la Fraternité, l’Egalité et la Liberté était écarté,

les Grands Frères se sont montrés tout à fait confiant dans l’avenir de la Fratrie.

Il est d’ailleurs heureux de constater que cette nouvelle maladie, qui, si elle avait proliféré,

aurait pu menacer les fondations d’une société libre et fraternelle… Que cette nouvelle maladie

ait pu être isolée dès ses premiers symptômes.

Et surtout qu’un traitement efficace ait pu y être apporté vraiment très rapidement !

Pour des frères libres, égaux. Toujours ! Fraternité – Liberté – Egalité.

Copyright © Serge Bach

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus