Créé le: 26.05.2021
36 0
Feu et Glace

Amour, Fiction, Roman

a a a

© 2021 Nessie2017

Capucine a un secret : elle maîtrise la glace. Pour éviter de devenir une expérience humaine, elle décide de ne jamais le dévoiler. Or, le jour de la rentrée, un nouvel élève arrive. Alors qu'elle croise son regard, Capucine comprend que son secret vient d'être découvert...
Reprendre la lecture

Cela fait maintenant 10 ans que je cache ce secret à ma famille, à mes amis, mon entourage et toutes les personnes que je rencontre. Je suis seule à porter ce fardeau, car oui c’est un fardeau. Si j’avouais mon secret à ma meilleure amie, elle trouverait ça cool, fun, marrant. Mais ça ne l’est pas. Si je pouvais l’utiliser, si je pouvais montrer l’étendue de ce pouvoir, si je pouvais apprendre à le connaître, si je pouvais tester mes limites, alors oui je l’aimerais peut-être. Mais pour l’instant ce n’est pas le cas.

Je m’appelle Capucine Watson et j’ai 17 ans. J’ai un grand frère, Antoine, de 19 ans, qui n’est plus à la maison car il fait ses études maintenant. Mes parents sont tous les deux médecins : ma mère est pédiatre et mon père est chirurgien. Nous habitons une petite ville au nord des Etats-Unis. Souvent les gens se demandent pourquoi j’habite en Amérique alors que je suis française. La réponse est simple : ma mère est française et mon père est américain. Ils se sont rencontrés lors d’un séminaire en Chine, ne me demandait pas le rapport, je ne l’ai jamais trouvé.

Je suis donc bilingue. Pour éviter que je ne sois meilleure dans une langue que dans l’autre, mes parents nous ont envoyé, mon frère et moi, dans une école internationale ce qui fait que ma meilleure amie, dont je vous parlais plus tôt, est italienne. Enfin, elle est italienne de père et américaine de mère. Honnêtement j’aime beaucoup mon lycée car je peux apprendre beaucoup plus de choses que dans un lycée normal, au niveau culturel bien sûr. L’enseignement en lui-même ne change pas réellement : nous avons juste certains cours en anglais et d’autres dans la langue que nous parlons à la maison.

J’ai deux amies avec qui je m’entends super bien. Tout d’abord il y a Maria, mon amie italienne. Elle est complètement folle, au sens figuré du terme bien sûr. Elle n’arrête jamais de parler, elle est toujours au courant de tout, elle rigole tout le temps et bien sûr elle est amie avec les trois quarts du lycée, si ce n’est le lycée en entier. Cette fille, je l’adore car elle voit toujours le côté positif des choses. Et pour moi, c’est un réel plaisir. Mon autre meilleure amie s’appelle Abby. Elle est 100% américaine mais elle a vécu 10 ans en Allemagne donc elle parle couramment cette langue. Abby est différente de Maria. Elle est plus réservée, plus calme, et je crois que, lorsqu’elle est revenue d’Allemagne, elle s’est faite harcelée. C’est pourquoi elle est venue dans notre établissement. Abby est une fille très intelligente. Elle aime tout ce qui est policier. Elle aime les énigmes, les mystères et elle adore lire. Au début, j’ai cru qu’elle était comme moi. Qu’elle cachait un mystérieux pouvoir. Mais, au fur et à mesure du temps, je me suis rendue compte que ce qu’elle essayait de cacher, c’était sa véritable personnalité.

Toutes les trois, nous sommes surnommées par les profs, et les autres élèves d’ailleurs, le trio infernal. Depuis nos 11 ans, nous sommes toujours collées les unes aux autres, et nous faisons tout ensemble. Et s’il n’y avait pas cette petite voix dans la tête qui me l’interdisait, je leur aurais avoué depuis longtemps ce que je leur cache.

Mon pouvoir est apparu lorsque j’avais 7 ans. Je jouais avec mon frère dans le jardin et nous faisions semblant de nous battre. Nous venions de finir de regarder un film sur les agents secrets et nous avions décidé de reproduire les scènes de combats.

A un moment, mon regard s’est porté sur le fond du jardin car j’avais cru apercevoir quelque chose bouger. Au moment où je me suis retournée vers mon frère, celui-ci, qui n’avais pas vu que je ne faisais plus attention, m’a poussé violemment. Je suis donc tombée en arrière. Manque de chance, je me suis cognée sur le bord de la terrasse.

Lorsque je me suis réveillée, j’étais à l’hôpital. Je voyais mes parents discuter avec un médecin. D’après ce que l’on m’a expliqué plus tard, je m’étais sérieusement blessée à la tête et j’avais eu de la chance de m’en être sorti sans commotion. Pourtant, je savais au fond de moi que quelque chose avait changé. Je me sentais nauséeuse et j’avais froid. Très froid. Mais sur le coup, je n’ai pas compris ce qu’il m’arrivait.

Deux jours après être sortie de l’hôpital, je me suis disputée avec mon frère dans le salon. Il ne voulait pas me laisser choisir le film alors que c’était à mon tour. Il voulait absolument regarder un film de super-héros, ce que je déteste par-dessus tout. Je suis donc montée dans ma chambre. J’étais énervée au possible. J’ai commencé à taper, à hurler et à pleurer. Et tout d’un coup, j’ai entendu des coups sur ma fenêtre. Lorsque j’ai levé la tête, ma chambre était couverte de neige et de glace, et il grêlait dehors. En plein mois d’août.

J’ai compris à ce moment-là que j’avais provoqué quelque chose que je ne pouvais pas comprendre. Que je possédais un pouvoir avec lequel je devais apprendre à vivre. Pourtant, malgré le soin que j’ai pris à le cacher, je sais que si les gens faisaient attention, ils se rendraient compte que la température change à chaque fois que mon humeur change. Ils se rendraient compte aussi que j’ai le corps froid et que j’ai toujours froid. Ils se rendraient compte que je ne suis pas normale…

Commentaires (1)

Naëlle Markham
27.05.2021

Bonne accroche. Vivement la suite

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus