Chapitre 1

1

(Cet alexandrin est de Victor Hugo). Adressez vos vœux à l'objet de votre choix, qu'ils ont dit. Voilà qui est fait (en 22 vers). Bonne année à vous aussi !
Reprendre la lecture

Je sais que la froidure est un mal nécessaire ;

Un soleil hivernal à l’horizon rougeoie.

Pourtant reçois ici mes vœux les plus sincères

            De vigueur et de joie.

 

Car ta lueur jaillit comme une récompense

Lorsque je vois briller l’éclat miraculeux

Que dans l’obscurité bravement tu dispenses,

            Mon petit briquet bleu.

 

Tu sais illuminer les vers que je déclame,

Innocent et fiévreux, ravi comme un gamin,

Écarquillant les yeux quand scintille ta flamme

            Dans le creux de ma main.

 

Ta molette naïve, et ton corps en plastique,

Eussent représenté pour lui un tel trésor

Si, tapi dans son trou, l’homme préhistorique

            T’avait connu alors !

 

Tu ravives, zélé, tantôt ma cigarette,

Tantôt la gazinière, et tantôt les bougeoirs :

Privés de ton ardeur scrupuleuse et discrète,

            Nous serions dans le noir.

 

Mon briquet de trois sous, que l’an te soit propice !

Ton étincelle vaut tous ses feux d’artifice.

 

 

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus