24.02.2021 10 0 Crépuscule

Notre société

a a a

© 2021 Jordann

Dans la peau d'un chômeur de plus de cinquante ans, un parcours certainement crève-coeur.
Reprendre la lecture

Crépuscule

 

Il guette les lueurs de l’aube

Impatient de se lever

Avec ce besoin qui le taraude

Cette envie de travailler

D’exister encore, là, dehors

 

Il consulte sa montre

Occulte l’insidieuse honte

Car personne ne l’attend

Cet espace qu’il a occupé

A été depuis comblé

 

Mêlé aux gens pressés
Il est cet imposteur
Qui prolonge l’illusion

D’être encore des leurs

Toujours au cœur de l’action

 

Puis, comme chaque matin

Lentement il s’en revient

Rejoint quelques autres

Comme lui échoués

Sur des bancs de passage

 

Il dit qu’il va bien
Que le temps est lourd

Qu’il pleuvra demain
Se répète entre deux soupirs

Egrène ses souvenirs

 

Il attend de se replonger

Dans la crue du retour

Il se laissera porter

Comme l’arbre déraciné

Par le flot des occupés

 

Grappillant quelques bribes

Du monde qui l’a rejeté

Il s’illusionne, il vibre

Communiant à une messe

Il se frotte à leur stress

 

Ainsi passent ses jours
Il va son chemin de ronde
En marge du monde
Scrutant les horizons
Pour un signe, un appel, un improbable rappel

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus