En pensées avec les sinistrés de l'été 2021 ......
Reprendre la lecture

La petite maison s’en est allée,

Emportée au loin par l’Onde et ses nuées.

 

Sortie de son lit, la rivière l’a ensevelie.

Et nous, nous pleurons notre petite maison,

Qui nous laisse à l’abandon.

 

Avec elle sont partis, tous les souvenirs d’une vie, d’une famille.

La raison nous dit d’espérer, mais le cœur, dans la maison est resté.

Les enfants nous supplient pourtant d’avancer.

 

Reconstruire une petite maison, loin de l’Onde et de ses passions ?

Passion dominante et dévorante pour les alluvions,

Première et ultime passion pour notre petite maison.

 

Désarroi, tristesse, terreur et faiblesse nous ressentons,

Depuis que la petite maison a quitté ses fondations.

 

Toutefois, la nature est dans son droit.

Elle ordonne à sa façon, et nous impose cette réflexion :

Ne sommes-nous pas coupables du déchaînement de ses passions ?

 

« Sans doute un peu », répond celui qui a saisi.

« Sans aucun doute », répond celui qui a compris.

« Pas du tout », s’insurge le sybarite fou.

 

Mais la petite maison s’en est allée,

Sans s’opposer, sans résister,

Emportée au loin par l’Onde et ses nuées.

 

 

La Lyre et le Lys

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus