Créé le: 15.11.2021
22 4
2 crochets

Auto(biographie), Nouvelle, Poésie

a a a

© 2021 Simon Gauthier

Transformer le sang en encre... C'est ce que l'écriture de ce texte m'a permis en plus de me permettre d'extérioriser plus sainement les émotions douloureuses provoquées par le suicide de mon frère aîné en juillet dernier.
Reprendre la lecture

Deux crochets auxquels tu accrochais ta raison de vivre

Deux crochets qui sont devenus ta raison de mourir

Tant de coups de pédales pour rattraper le peloton de tête

Dans un monde où tant de coups sont assenés aux  »pédales »

Qui trop souvent terminent leur course dans le peloton d’exécution

Comme un vampire qui serait parvenu à insérer profondément ses crocs à l’intérieur de ta chair, ces deux crochets solidement ancrés au plafond de ton logement ont tristement réussit à te vider de ton essence vitale en te rendant accroc aux regards des autres et à l’idée d’être parfait 

Supports d’un instrument de Vie prisonnier des glaces de l’hiver, ces deux crochets se sont métamorphosés en des supports d’un instrument de Mort

Lors de la période estivale où la chaleur de cette saison a malheureusement libéré des pensées suicidaires qui ont pernicieusement conduit à ton départ précoce de la surface de la Terre

À force de de faire taire le Petit Samuel présent en toi pour sauver quantité de personnes en souffrance tel un Capitaine America, tu t’es insidieusement transformé en véritable bourreau à ton endroit au point de suspendre mortellement ta Vie comme un Peter pan exténué et désabusé au bout d’une des prothèses métalliques de son ennemi juré le Capitaine Crochet 

Trônant en maître tant dans ton espace physique que mental, ton vélo, soutenu par ces crochets, a contribué à renforcer en toi subtilement mais sûrement l’idée funeste de retrouver l’apparence corporelle de ta jeunesse à laquelle tu t’es tellement accrochée que tu t’y es pendu

T’accrocher à l’idée pernicieuse de la nécessité de feindre l’omnipotence pour continuer à être amé t’a tristement mené à construire une potence où tu t’es adressé la plus radicale des punitions/condamnations pour tes fautes ou ce que tu percevais comme telles

Loin de t’éviter de vivre des conséquences négatives, le désir d’omnipotence a constitué un aller simple vers la potence

Te rappelant à la fois tes réussites et tes échecs à te conformer à un idéal de perfection, ces deux crochets élevant ton vélo au rang de Vérité absolue et omniprésente sont devenus les pièces tristement aptes à te rendre la légèreté d’autrefois: La Mort

Telle une proie envoûtée par les séduisantes promesses de jeunesse éternelle et d’immortalité d’un vampire, tu as laissé pénétrer profondément dans ta chair ces deux crochets au point d’être contraint à te nourrir de ton propre sang par une étreinte te rappelant cruellement ta condition de mortel

À l’instar d’une carcasse de viande tournoyant sur elle-même grâce aux deux crochets fixés au plafond de ton appartement, tu as délaissé ton humanité en autorisant des âmes perdues te mettre en laisse tel un animal que l’on maltraite avant l’abattoir par un besoin excessif de plaire aux maîtres et d’être le maître qui plaît…

 

Commentaires (1)

André Birse
17.11.2021

Poignant et important. J'aimerais bien faire un peu de style ou autres jeux de mots pour saluer la mémoire de votre frère et votre écrit qui, justement, le salue si bien. Mais vous m'avez coupé le souffle. Quand même, c'est très réel et passe au delà du rideau de la vie.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus