2013 Ce qu’il advint du sauvage blanc

Le livre qui vous a marqué: Chaque livre est comme une pierre sur mon chemin. Et j’ai semé beaucoup de petits cailloux, puisque je lis en moyenne sur l’année deux à trois livres par semaine. Je lis de façon instinctive, en faisant confiance au fait que je tombe toujours sur le bon livre. Par exemple ce samedi, j’ai entendu François Garde dans l’émission radio de la librairie francophone. Il parlait de son livre «Ce qu’il advint du sauvage blanc» paru chez Gallimard et pour lequel il vient de remporter le Goncourt du 1er roman. Immédiatement, le lendemain, parce que c’était un dimanche, j’ai été à l’aéroport pour l’acheter. Comme il n’était pas en rayon, j’ai «trouvé» un autre livre – je pourrais tout aussi bien dire «un autre livre m’a trouvé» – que j’ai lu dans l’après-midi et finis cette nuit.Chaque lecture fait écho à un questionnement. Je lis rarement des romans, mais ce livre de François Garde, je me réjouis de le lire. Un rêve? rencontrer son auteur au Salon du livre de Genève qui commence ce mercredi. Je vais aller en librairie ce lundi matin, ainsi je l’aurai lu d’ici notre possible rencontre.

© Témoignage de Geneviève Morand, fondatrice de Rézonance et de l’Espace de la Muse

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus