La vie exemplaire d’un être comme il en existe – heureusement – beaucoup.
Reprendre la lecture

Monsieur Paul aimait son métier d’ébéniste. Toujours il s’efforçait de tendre vers l’excellence. Un meuble doit avoir une âme, disait-il. Quête passionnée de savoir ancestral et de trouvailles personnelles, ainsi voyait-il sa carrière. Ouvrier de grand style, il n’eut qu’un seul patron : la beauté.

Monsieur Paul aimait sa femme et ses enfants. Bon mari, bon père, il savait doser tendresse et fermeté. Généreux au sens le plus noble du terme, il possédait une force de caractère à l’ancienne. Il assumait de manière équilibrée son rôle de chef de famille. Il rendit son épouse heureuse, il s’inspira de l’éthique d’Aristote pour éduquer ses enfants.

Monsieur Paul aimait son pays. Il en respectait les lois, il en vénérait les splendeurs naturelles. Bon citoyen, il accomplit avec fierté son service militaire. Il participait à la vie publique à travers nombre d’activités. Héritier d’une culture qu’il jugeait belle, il se sentait en devoir de la transmettre et – pourquoi pas – de l’enrichir en y posant sa pierre. Qu’est-ce qui donne un sens à la vie ? La réponse de Monsieur Paul était simple : se montrer à la hauteur des vertus léguées.

La tombe de Monsieur Paul est régulièrement profanée par des abrutis qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Le monument funéraire comporte une inscription qui résume bien tout ce en quoi Monsieur Paul attachait de la valeur : travail, famille, patrie.

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus