Un nouveau trouble qui sera intégré à la prochaine édition du DSM.
Reprendre la lecture

Qu’est-ce qui caractérise le trouble de la personnalité normale ? Une impuissance à s’écarter significativement de la moyenne pour ce qui touche à la plupart des comportements. À l’inverse du trouble de la personnalité borderline, les limites ne sont jamais franchies, les déviances sont auto-prohibées.

La victime d’un trouble de la personnalité normale est bien intégrée dans toute société qui prône le conformisme, c’est-à-dire dans toute société.

Peu créative, sans relief, elle n’est pas particulièrement attirante ; mais sympathique, cool, elle n’a aucune difficulté à se faire un réseau d’amis. Sa vie sentimentale est satisfaisante : ni passion, ni froideur. Sa vie sexuelle est sans excès : un orgasme hebdomadaire, pas de trucs trop cochons.

Au travail, elle se montre suffisamment sérieuse pour ne pas avoir de problèmes avec sa hiérarchie et suffisamment légère pour être appréciée de ses collègues.

Ses loisirs sont toujours en phase avec les tendances. Elle pratique les sports à la mode, elle écoute les musiques les plus prisées par les gens de son âge, elle voyage dans les pays qu’il faut avoir vus.

Il est rare que la victime d’un trouble de la personnalité normale consulte un médecin, car ses éventuelles souffrances restent très modérées. Sa lucidité médiocre ne lui permet qu’exceptionnellement de se rendre compte à quel point elle manque d’originalité. Il en résulte quelquefois un épisode moyennement dépressif ou moyennement anxieux qui pourra être traité par une thérapie en vogue.

En résumé, le trouble de la personnalité normale est très fréquent, facile à diagnostiquer, facile à traiter. Il peut constituer pour les psychiatres et les psychologues une source de gros revenus. Ceux-ci devraient songer à organiser une large campagne de dépistage de ce trouble.

Sur le plan politique, il y a aussi des mesures à prendre. Toutes les études sociologiques montrent que les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité normale sont sous-représentées dans des métiers comme philosophe, mathématicien, poète, artiste, guerrier. La lutte contre les discriminations étant au coeur de la vraie démocratie et la vraie démocratie étant le seul régime acceptable, nos autorités doivent corriger cette anomalie. Ce n’est pas seulement un problème de santé publique, mais aussi d’éthique globale. Saines ou malades, tant les majorités que les minorités doivent bénéficier des mêmes chances de s’accomplir dans tous les domaines.

 

À lire aussi :

 

Comment vivre avec une personne atteinte de trouble de la personnalité normale ?

 

Six moyens de repérer une personne atteinte de trouble de la personnalité normale.

 

Comment séduire une personne atteinte de trouble de la personnalité normale ?

 

Je suis un pervers narcissique, histrionique, paranoïaque, passif-agressif, puis-je m’entendre avec une personne atteinte de trouble de la personnalité normale ?

 

« Mille ans de guerre consolidèrent l’Occident ; un siècle de « psychologie » l’a réduit aux abois. » (Emil Michel Cioran, Syllogismes de l’amertume, 1952)

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus