– Je l’ai vu, Dani, je l’ai vu aussi clairement que je te vois. Elle est entrée dans l’appart comme si rien ne s’était passé. Cela m’a fait un choc.
Reprendre la lecture

–      Je l’ai vu, Dani, je l’ai vu aussi clairement que je te vois. Elle est entrée dans l’appart comme si rien ne s’était passé. Cela m’a fait un choc.
Voyez-vous, cher Monsieur, Alex et moi nous étions amis depuis le lycée et c’était toujours à moi qu’il s’adressait quand il avait un problème. Alors vous devrez admettre que cette situation est tout à fait nouvelle pour lui et il est normal qu’il fasse appel à moi, bien que je ne puisse rien faire d’autre que l’écouter.
–      Un moment Alex, tu as vu qui ?
–      Mais Petra, bordel. Elle est revenue et semble être en pleine forme. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que faisait-elle dans notre appartement ?
–      Petra n’est plus là, Alex, reste loin de cet appartement. Elle est décédée il y a trois semaines, c’est toi qui me l’as dit.
–      Je ne suis plus si sûr, Daniel. Ce lieu m’attire comme un aimant puissant, j’y ai vécu pendant trois ans et j’y vais pour revivre les moments que j’ai passés avec elle. Il n’y a rien de mal à ça.
–      Oui, je suppose qu’il s’en est passé des choses là-bas, mais c’est du passé, Alex. Tu dois oublier tout ça.
–      Oublier ? Pourquoi oublier ? Nous étions heureux – enfin, je croyais – jusqu’à ce jour-là, le jour de la dispute.
Il était perdu – cela nous arrive à tous – et j’ai pensé qu’il valait mieux le laisser parler pour qu’il puisse parvenir tout seul à une conclusion, même fausse.
–      Tu sais Dani, les traces de la bagarre ont disparu, mais elle a tout changé, elle a revu et corrigé la déco : la position des meubles n’est pas la même. Il y a un nouveau tapis et elle a rafraîchi les couleurs de l’entrée, du couloir et de la cuisine, elle a mis des tons pastel. Le canapé, et quelques autres meubles sont là mais elle a déménagé mon bureau et elle a mis à sa place sa garde-robe, la table à repasser et un vélo d’intérieur. Dans le salon il y avait des tableaux que je n’avais jamais vus. Et tout est d’une netteté clinique.
Il se passera un certain temps avant qu’il commence à comprendre. Je n’ai pas essayé de changer de sujet. Je me suis dit que le laisser ruminer ses doutes pourrait lui faire du bien, du moins pour l’instant, ne croyez-vous pas ?
–      Ce peut-être un nouveau locataire qui a fait quelques changements.
–      Un autre locataire ? Alors, que faisait-elle là-bas ? Si elle est morte, j’ai vu qui ? Son fantôme ?
Il est revenu à la charge, il ne va pas abandonner, il cherche des réponses. On a tous fait ça.
–      Alex, les fantômes n’existent pas. Si tu n’étais pas allé dans cet appart, elle n’y serait pas allée non plus. Es-tu sûr que tu n’as pas rêvé ?
–      Non, ça ne ressemblait pas à un rêve. Je l’ai vue ! C’était en fin d’après-midi pendant une de mes visites. J’étais sur le balcon, quand j’ai entendu résonner des talons hauts sur le parquet du couloir. Je suis resté pétrifié, c’était elle. Je l’ai vue enlever ses chaussures et, pieds nus, aller dans la cuisine pour se servir un verre de chardonnay et venir sur le balcon pour le boire, comme elle faisait toujours. Je n’avais jamais vu le tailleur qu’elle portait. Je suis allé vers elle mais elle ne me voyait pas, comme si je n’étais pas là. Crois-tu que ce soit à cause d’elle que je me retrouve tout le temps dans cet appart ?
–      C’est plus que probable. Un évènement traumatisant a certainement eu lieu là-bas. Parle-moi de cette bagarre que tu as eue avec elle.
–      Oui, mais ce n’était qu’une banale dispute.
–      Mais encore ? Tu disais que tu l’avais tuée, non ?
–      Je crois, oui, mais je ne sais plus, je ne suis sûr de rien, Dani. Peut-être qu’elle n’est pas morte et… Bon, nous étions très heureux tous les deux. Puis il est arrivé quelque chose d’extrêmement choquant : elle m’a trompé, m’a menti et m’a humilié… J’ai essayé d’en parler, enfin, je voulais qu’elle m’en parle, qu’elle s’excuse, qu’elle m’explique… Mais elle est devenue hystérique et s’est mise à hurler des choses horribles contre moi. Cela m’a fait tellement mal que peut-être j’ai eu envie de la tuer, oui, c’est sûr, j’ai eu envie de la tuer. Cela étant, je ne me souviens pas de l’avoir fait.
Parler avec lui devient de plus en plus fatigant, vous savez, cher Monsieur, comment cela se passe. J’aurais préféré qu’il me laisse tranquille, mais il s’accroche à moi et je sais pourquoi.
–      Dani, plus je réfléchis, moins je comprends. Je me suis mis à regarder attentivement les meubles et les objets qui traînent dans la cuisine en espérant de retrouver la mémoire de ce qui s’est passé là-bas, mais cela n’a rien donné. Tu es la seule personne à qui j’ai osé parler de ça. Aide-moi, je t’en prie !
Voyez-vous, je suis conscient de son désarroi mais je ne peux pas l’aider. Personne ne le peut. Je ne peux qu’écouter son raisonnement insensé et attendre que la lumière se fasse dans son esprit.
–      Je ne crois pas avoir rêvé, Dani. Et si ce n’est pas un rêve, pourquoi elle ne m’a pas vu ? Je voudrais avoir le cœur net. Je veux m’approcher d’elle, lui parler…
–      Non Alex, tu ne peux pas t’approcher d’elle. Tu devrais t’éloigner de ce putain d’appart et ne plus y remettre les pieds. Qu’elle soit vivante ou morte.
Vous voyez ce que je veux dire. Il va tourner en rond autour du pot encore et encore.
–      Elle est partie, Alex. Mets-toi ça dans le crâne.
–      Tu es sûr ? Parce qu’il y a autre chose qui me turlupine mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Il faut que je puisse me concentrer mais quelque chose me l’empêche.
C’est le pire moment. Nous nous sentons tous déboussolés, avides de réponses mais, paradoxalement, nous ne voulons pas en savoir davantage, nous craignons de découvrir la vérité. Il faut un certain temps, pour réaliser ce qui nous arrive. Quand il aura compris, il laissera tomber les visites à ce foutou appartement. Mais il n’est pas encore prêt.
–      Tu sais Dani, voir Petra comme ça m’a complètement bouleversé. Pourquoi ne me voyait-elle pas ? Qu’est-ce que cela voulait dire ? Peut-être c’était un rêve comme tu dis, mais c’était si réel que j’aurais pu la toucher. C’est normal, ça ?
–      Je n’ai aucune idée, Alex, les rêves sont étranges.
–      J’ai essayé de me concentrer sur le moment qui a précédé le meurtre – s’il y a eu un meurtre – or je n’arrive pas à me rappeler. J’étais où, alors ? Je faisais quoi ?
Le brouillard s’est installé tout autour de lui et cela l’empêche de suivre la séquence de cette journée-là. Dissiper ce brouillard va lui prendre du temps.
–      Elle m’avait quitté et était partie, n’est-ce pas Dani ? Elle a pu revenir et alors je pourrais lui parler, lui expliquer… C’est-à-dire, si ce n’était pas un rêve… Ce que j’ai vu, non ?
–      Non, Alex, tu n’as pas rêvé.
Il y a trois semaines Petra et lui, ils se sont disputés âprement. Le ton est monté et, fou de rage, Alex a essayé d’écraser le larynx de sa femme avec une spatule en bois, mais c’est elle qui a pris le dessus et lui a planté le couteau japonais à lever des filets de poissons en plein cœur.
Petra avait plaidé la légitime défense et avait été acquittée. Elle était rentrée à la maison, a tourné la page et a recommencé à vivre sa vie. C’est lui qui habite les rêves – ou les cauchemars – de Petra. Il ne sait pas encore qu’il est le revenant et ignore que les gens ne peuvent pas nous voir.
J’ai été tué dans un accident de moto il y a six mois – Petra et Alex sont venus à mon enterrement mais lui, il ne se souvient pas – et j’ai mis une semaine à comprendre ce qu’il m’était arrivé. Peut-être qu’un accident ou une maladie est plus facile d’accepter qu’un meurtre. Et vous, cher Monsieur, que vous est-il arrivé ? Depuis quand êtes-vous mort ?

Commentaires (0)

Cette histoire ne comporte aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus