Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Sophie Olivier webwriter premium527 vues

22 décembre Créé le: 27.12.2016, édité le: 27.12.2016

Bonjour Jacques,
Si tu savais comme je me sens fatiguée. Hier soir, je me suis enveloppée dans la couverture chauffante. J’avais si froid. Je me suis endormie en pensant qu’une mort au chaud était plus douce. J’ai pu dormir. Ce matin, j’étais lavée de cet accès de faiblesse. Comme Sophie, je ne reculerai plus. Mon travail d’aujourd’hui est de contacter M. Je sais que le moment est propice. C’est la période des examens de conscience, de toutes les bonnes résolutions et de tous les désirs de rattraper une bonne action qu’on a négligé. Je vais proposer à M. de pouvoir nous rencontrer. Je suis sûre qu’il ne me rejettera pas. Une démarche de pardon ne peut pas être refusée dans ce temps de Noël. Il sera surpris et sûrement perturbé par mon appel, mais je sais être persuasive. Il acceptera. As-tu remarqué combien nos semblables sont animés de bonnes intentions ? Je vais donner à M. l’occasion de pouvoir accéder au salut et à la vertu. Pour recevoir ce cadeau, je sais qu’il consentira à une rencontre. Et toi, Jacques ? Je suis étonnée et attristée de ne plus lire tes sentiments. Tu n’approuves pas, sans doute. Mais ce n’est pas important. Je sais que tu comprends. Une question m’est venue dans la journée : peut-être as-tu tenté de me joindre par messagerie ? Je suis désolée de te dire que je dois me protéger. Ne cherche pas, s’il te plaît, à me parler par d’autres moyens que le site de Webstory. D’ailleurs, je n’ai donné aucune information personnelle. Ce n’est sans doute pas assez efficace pour me dissimuler longtemps, mais cela devrait être suffisant pour achever ce qui doit l’être. Derrière les étoiles de Noël, il n’y a que du vide et je ne vois que la nuit.
A plus tard, Jacques
Page 1 sur 1 0 commentaire 1
r