Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Sophie Olivier webwriter premium475 vues

20 décembre Créé le: 27.12.2016, édité le: 27.12.2016

Cher Jacques,
Comme je suis navrée. A en croire ton commentaire, tu penses à une démarche littéraire ou artistique. Mon Dieu comme tu es loin de saisir. Peut-être ce malentendu qui me serre le cœur, vient-il de moi. Comprends que je te dois cette métamorphose qui a enfin pu m’arracher à ce puit dans lequel je tombe depuis si longtemps. Entends que de Sophie, j’ai reçu le cadeau de sa détermination. Que depuis cette exposition lucide de son existence, j’ai trouvé la force de rectifier une erreur qui n’aurait jamais dû être. Oh bien sûr, ta délicatesse t’a interdit d’utiliser des termes plus crus. Mais, je te l’ai dit, ton histoire parle de moi. Entre les lignes et entre les mots, c’est ma vie que je lisais. Et puisque tu sembles te méprendre sur la nature de mes projets, sache qu’il m’a été facile de me procurer du GHB. Tu t’en doutes, je ne suis pas médecin. Mais les hasards que propose la vie sont parfois plus significatifs que tous les calculs. Tu vois, la connaissance intellectuelle des moyens, je les avais. Mais la simplicité de la mise en œuvre a jailli au moment de ma lecture de « sopoli ».
Maintenant que la vision s’est ajustée, l’ordre précis des gestes à accomplir apparaît clairement. Sans doute, connais-tu ces images que l’on nomme stéréogrammes ? D’abord, la représentation n’a aucun sens. Il faut le temps nécessaire pour que les yeux puissent en percevoir la profondeur. Et tout à coup elle devient accessible et cohérente. C’est pourtant la même image. Mais c’est la modification de ton regard qui l’amène à la lumière de ton entendement. Le phénomène s’est produit dès ma première lecture. Tout mon être s’est mis en résonnance avec celui de Sophie. Ne comprends-tu pas que je te dois cette révélation ?
Page 1 sur 1 0 commentaire 1
r