Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Asphodèle webwriter premium700 vues

Juste comme ça Créé le: 23.12.2016, édité le: 23.12.2016

Sa main sur ma cuisse, juste comme ça.
Sa main posée sur ma cuisse, sert un peu et s’en va.
Sa main à peine posée sur ma cuisse, l‘effleure, un soupçon de caresse et s’éclipse.
A la longue, c’est devenu un geste anodin, un signe d’encouragement. «C’est bien, continue comme ça, tu fais du bon travail» dit cette main, chaque fois qu’elle se pose sur ma cuisse. Vraiment ?


Tous les lundis soir, à 18h, j’ai ce cours particulier de musique. Mon professeur est un monsieur d’un certain âge, à la retraite. A la retraite de sa profession dans la vraie vie, mais pas pour les cours de musique. C’est un bon musicien, un bon professeur. Je l’aime bien, il m’encourage, m’accompagne dans mes progrès, corrige mes erreurs, me montre comment avancer.
Les autres élèves aussi l’aiment bien. C’est un bon pédagogue, très apprécié des enfants, nous affirment les tenanciers de l’école de musique.
Passée l’odeur bizarre de sueur et d’effort qui se diffuse du fitness d’à côté, quand j’entre dans le local, cette petite pièce où sont donné les cours, je me sens prête à apprendre. Pour moi c’est un rêve qui se réalise, c’est un univers qui s’ouvre. Il y a un côté angoissant et excitant, quand on est tout juste ado, à découvrir un nouveau domaine de connaissance et y progresser petit à petit, en suivant un guide.
Page 1 sur 3 5 commentaires 1 2 3
r