Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Suzy Dryden webwriter premium629 vues

Suite hongroise Créé le: 11.12.2016, édité le: 11.12.2016


Le numéro de téléphone avait immédiatement capté mon regard, à côté du nom séduisant de Chorale Jazz Manouche. Une belle brochette de six et de deux. Rapidement, j’additionnai les chiffres et me sentis soulagée que le résultat soit un nombre pair. Depuis toujours, je raffole de ces chiffres ronds. Deux par deux. Il faut dire que ce chiffre deux représente un idéal car cela fait des années que je suis célibataire. Les hommes s’approchent de moi et une fois qu’ils sont un peu trop près, ils s’éloignent de nouveau. Je ne comprends pas vraiment pourquoi. Mes jambes sont courtes mais ma taille est fine, mes épaules bien carrées, ma poitrine bien proportionnée. Certes, je ne ressemble pas à ses couvertures de magazine mais je considère que j’ai un certain charme : méridional voire même oriental. Mon teint reste mat même l’hiver.

Chorale Jazz Manouche. Une drôle de combinaison. A part Thomas Dutronc, j’ai plutôt le souvenir que ce type de jazz ne se chante pas. Toute l’annonce me plut. Légèrement décalée. Chorale Jazz Manouche cherche ténors et basses. Audition mercredi 7 sept 20h Salle Jacques Prévert. Bonne humeur et persévérance indispensables. Spectacle unique prévu en juin à la salle Centrale de la Madeleine. Succès garanti.

Le « succès garanti » me parla. Mon métier de professeur de mathématiques m’apporte la sécurité et une certaine rigueur mais loin de moi le succès garanti. Dans cette ère numérique, l’on croise des élèves paresseux et endormis.
Page 1 sur 9 3 commentaires 1 2 3 ... 7 8 9
r