Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Né pané629 vues

Créé le: 19.09.2016, édité le: 21.09.2016

On ne savait plus très bien quand la guerre avait commencé. Mais les deux clans en finissaient ce jour, dans la nuit.

Le sang coulait en un petit filet régulier qui se diluait dans l’eau du caniveau en pente. Paul, décontenancé par la violence de son acte, mit quelques secondes à se ressaisir. De longues secondes éclairées par un candélabre trop proche. Le bruit du volet en face au deuxième étage le sortit de sa torpeur. Il fouilla les poches de sa victime. Pas de papier, mais un portable qu’il prit. Il rangea le tournevis dans sa poche, attrapa ses clés dans l’autre poche, déclencha l’ouverture de son 4x4, monta, démarra, braqua, accéléra et tourna à droite en grillant le feu au passage.

Olivier, allongé sur le canapé face à la télé allumée, sorti du coma par le vibreur de son mobile. Appel du central : 5h30/meurtre à l’arme blanche rue Jules Verne/collègue en bas de l’immeuble dans 10 minutes. Il remit son T-shirt dans son pantalon. Mit la TV en standby et alla dans la cuisine pour avaler par réflexe matinal son Séroplex avec un grand verre d’eau. Il laissa un petit mot sur le frigo puis traversa le salon en essayant de ne pas faire grincer le parquet pour éviter de réveiller son copain et sa fille dans les chambres avoisinantes. Il attrapa son sweat à capuche et son blouson dans l’entrée et referma doucement la porte derrière lui. Même pas le temps de finir sa clope sous le porche l’abritant tant bien que mal du crachin. Cinq minutes plus tard, il était déjà assis à côté de son collègue de la nuit qui lui faisait le topo dans la voiture bana. Le bruit répétitif et feutré des essuie-glaces rythmaient le monologue.
Page 1 sur 13 1 commentaire 1 2 3 ... 11 12 13
r