Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 André Birse webwriter premium866 vues

Au sortir de la piscine Créé le: 28.08.2016, édité le: 03.09.2016

Au sortir de la piscine, j’ai éprouvé une absence de frisson comme mes copains poissons. J’ai ôté mes lunettes, pris une douche, attentif à tous les corps étendus, je suis allé un peu plus loin asseoir le mien. J’ai fait des gestes vers le soleil blanc et des mouvements dans ma pensée, vers l’avenir et le passé, non comme un balancier, mais un toboggan de naufragés. On fêtait une architecture qui s’est imposée à nous sur l’instant voici longtemps, de mêmes espérances millimétrées qui épuisent les survivants. Les photographies évoquent silencieusement ce que nos regards aquatiques ne parviennent plus à saisir. Il y avait tout un été enfui à mes pieds mouillés que je n’osais plus poser. Le sol reverdit et se fait prometteur rien qu’à le fouler. Faire attention aux mouvements amples des épaules et à la circularité du temps dans cette ancienne configuration qui ne se lasse pas de nous lancer vers le vent. Qui serait triste n’aura pas sa place, pour autant qu’on le soit vraiment, et ne retrouvera pas ce qu’il s’obstine à chercher par abstraction d’un sien corps qui le suit.

Dans cette lente frénésie, vient le moment de parler de l’autre et même nature, meilleure, plus belle en chair et en vérité que celle qui maintenant se conçoit, née d’une imagination qui ne se fatiguerait pas. Tôt ou tard suffisamment, il sera temps. Oui, plus encore.

(28 août 2016 - On fêtait le cinquantième anniversaire de la piscine des Vernets à Genève, et j’ai nagé un peu ce matin)


Page 1 sur 5 0 commentaire 1 2 3 4 5
r