Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Starben CASE webwriter premium956 vues

Lucrèce et la lâcheté démocrate chrétienne Créé le: 14.08.2016, édité le: 14.08.2016

Les romains avaient le cirque, nous avons le Blick. D’abord les lions: Weissberg et Lehmann qui sous prétexte de “transparence” s’amusent à jeter en pâture la vie privée d’un couple, dont la femme a déjà le malheur de faire de la politique. Mais les lions n’ont été motivés que par de très louables intentions: à savoir répondre à la question que “tout le monde se posait” (vous aussi?). La réponse à propos de la vie intime d’un couple se trouve dans la rubrique POLITIK du Blick. Ensuite ils ont accordé à Lucrèce Meier-Schatz la chance de se défendre. Et elle ne l’a même pas prise, cette chance! Elle a choisi de préserver ses enfants, parce qu’elle sait très bien que le Blick ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Parce qu’après avoir fait les dégâts d’usage, sans se soucier de ce que cette famille traverse, ils passeront à un autre sujet. Mais que dire à ses enfants après ça? Il faut au contraire respecter la décision de cette mère, qui est par ailleurs tout à fait en accord avec son rôle dans l’organisation Pro Familia. Ce qui me tracasse c’est que ce n’est pas la première fois qu’une femme politique tombe à cause de son mari. Il y a des précédents. Dieu merci, on a moins de problèmes avec les deux Ruth: l’une n’est pas dotée d’une encombrante famille et l’autre a promis de ne pas faire d’enfants pour ne pas nuire à sa carrière politique. Nous voilà un peu plus soulagées du côté fédéral. Quoique… Ruth Metzgler a quand même un mari, qui lui, pourrait d’un instant à l’autre tout faire basculer. La transparence, il n’y a rien de tel pour faire chuter les femmes en politique.
Un grand merci à tout ceux qui ne se joignent pas à la curée publique et s’intéressent aux vrais problèmes.
Courrier du lecteur 2001
Page 1 sur 5 0 commentaire 1 2 3 4 5
r