Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 André Birse webwriter premium1492 vues

Tombe la neige Créé le: 16.04.2016, édité le: 16.04.2016

Salvatore Adamo chante « tombe la neige » depuis toujours dans sa carrière de plus de cinquante ans. Je l’écoutais enfant. C’était une chanson venue du ciel qui intégrait à la fois le monde et l’existence en confirmant la beauté profonde et noire de la vie. L’effet sans doute des rimes en « oir ». Comme tous les auditeurs, je voyais la neige tomber. La nuit sous les réverbères. J’en restais à ces mots et, dès les premières notes j’attendais cette mélopée originelle : « tu ne viendras pas ce soir ». C’était triste, mais je ne savais pas qui ne viendrait pas car il ne manquait personne, me semblait-il. Il y aurait donc un soir où quelqu’un ne viendrait pas. S’il le chantait, c’est que ça lui était arrivé et je ne voyais pas très bien ce que je pouvais faire pour lui ni même en quoi sa chanson était en relation avec la vie des gens. C’était une affaire qui lui était très personnelle. J’entendais dans cette voix singulière et sincère une force qui me rassurait et j’en arrivais à me réjouir que la neige tombât assez confiant dans l’idée que ces problèmes d’absence allaient se résoudre.

C’est ainsi que me parvenait cette chanson passant à la radio et je l’aimais plus encore en pressentant que tout le monde appréciait à la fois la chanson et le chanteur. Le mot désespoir m’avait alors échappé ou peut-être l’avais-je rhabillé, assimilé au blanc de la neige. Désespoir, ce devait être espoir couvert de neige. Et même, enfant, je ne suis pas certain que le mot espoir ait eu très tôt le sens qu’il allait prendre plus tard. La neige tombait en suffisance sur mon enfance.
Page 1 sur 11 0 commentaire 1 2 3 ... 9 10 11
r