Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Nicolas Rochey webwriter premium1313 vues

Créé le: 22.12.2015, édité le: 22.12.2015

Donc, j’avais eu envie d’une glace.
Je suis entré dans une échoppe et ai demandé, dans un chuchotement, un cornet chocolat-vanille.
A peine entamée, j’ai su que je n’en tirerai aucun plaisir. Ça n’avait aucune importance, cette glace avait réveillé le geyser.

Le lendemain j’ai eu envie d’aller au cinema. J’ai choisi un film au hasard et y suis allé. Le film était plutôt bon, et pourtant j’ai ressenti assez vite le besoin de rentrer chez moi.

J’ai compris que l’envie et le plaisir pouvaient être parfaitement indépendantes l’une de l’autre. C’était déjà tellement grisant d’avoir des envies. Pour le plaisir je pouvais attendre.

En regardant vers le haut, dans la cheminée du geyser, je pouvait deviner, très loin, la lumière du jour. La vague derrière moi me poussait avec une force et une vitesse vertigineuses. Chaque jour se succédaient de nouvelles envies. Très vite, j’ai été capable d’avoir des envies pour le lendemain, de me projeter dans un avenir proche.

Et puis le plaisir est arrivé à son tour “Elle est délicieuse ta tarte, Marie ! “
Page 1 sur 3 2 commentaires 1 2 3
r