Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 M. Ruot1932 vues

La mort est une grossièreté Créé le: 26.09.2015, édité le: 05.10.2015

La mort est enfin abolie. Je suis commissaire aux fraudes funéraires et militant de la première heure en faveur de l’abolition. Les cérémonies sont désormais proscrites. La mort n’est plus qu’une grossièreté.
- “Alouette 16. Un groupe, rue 223, déploie un simulacre,” annonce la centrale de recouvrement.

Si demain l’un d’entre nous s’en va, c’est qu’il est parti en voyage. Personne ne manifestera de vaines superstitions en son absence. Le passé est comme un vieux quignon de pain. Cette loi nouvelle conjure les adieux. Hélas, il y a toujours des citoyens qui renâclent et bâtissent leurs propres malheurs.

Je donne ma position à la centrale. Dès que ces sinistres aperçoivent ma combinaison jaune et mon chapeau à plumes, ils s’éclipsent.
- “La mort n’existe plus. Pourquoi s’attacher à elle ?”

Je leur distribue une brochure rédigée par la commission, illustrée d’une bande dessinée. Ils me dévisagent avec des mines de capucins. Il faut du temps pour changer les habitudes.

- “Le voyage n’est-il pas synonyme de liberté ? Tout homme détient désormais le droit irrévocable de disparaître. »
Page 1 sur 5 0 commentaire 1 2 3 4 5
r