Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Geo webwriter premium1653 vues

Créé le: 19.09.2015, édité le: 19.09.2015

Ornella Labrosse respirait profondément dans la position de l’arbre, son asana favori. Où qu’elle soit, chaque fois qu’elle commençait ce mouvement, l’image de l’arbre mort qui se trouvait dans son jardin traversait son esprit, et ce en dépit de sa concentration. Elle avait mainte fois songé à abattre ce tronc et ses branches décharnées, sans vie, été comme hiver mais elle avait toujours renoncé, par paresse, sans doute. Et puis elle s’était habituée à cette présence fantomatique qui l’accompagnait désormais partout où elle allait, comme en cet instant, en équilibre sur une jambe, les bras haut au dessus de sa tête.
Elle avait commencé sa séance de yoga matinal depuis une trentaine de minutes et, sur la terrasse de l’Oberoï qui se dressait tel une oasis incongrue non loin de la plage de la capitale de la province musulmane de Darnsalam, elle profitait du calme ambiant et du soleil jaune et bleu ondulant dans une brise tiède chargée d’effluves d’hibiscus et de bougainvillées. Elle était arrivée la veille dans cet ancien sultanat, étranger aux axes touristiques qui lui préféraient largement la Thaïlande toute proche.

En ce 26 décembre 2004, à 7h58 précise, le grondement sourd de l’océan enveloppa la station balnéaire isolée pour être rapidement rejoint par les cris et l’agitation progressive d’une population surprise par le séïsme, comme une brigade assoiffée et soudain empiégée dans les sables mouvants invisibles d’un désert.


Page 1 sur 11 0 commentaire 1 2 3 ... 9 10 11
r