Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Jill S. Georges webwriter premium2147 vues

Enraciné dans le miroir Créé le: 16.09.2015, édité le: 17.09.2015

Je te vois. Je me rappelle. Tu es là, sur le point de sortir, tu te regardes une dernière fois, tu te fais un sourire. Prêt pour la journée, prêt pour le bureau, prêt pour la vie.

Je regarde ce miroir qui ne te reflète plus. Les enfants vont arriver, les cartons sont rangés sur le sol, les murs nus, à l’exception de ce miroir. «Cela porte malheur de le casser», le dicton populaire résonne dans ma tête. J’aimerais bien pourtant. Je ne vois que moi, les yeux fatigués. Tu n’es plus dans ce miroir, tu n’y seras plus jamais. Je vois mes yeux qui brillent. Et je ne peux pas te casser… vilain miroir.

La sonnette grésille, ce sont les enfants. Souriants. «Alors, prête ? Prête pour la vie?». Je souris, je les embrasse, ils font ce qu’ils peuvent, ils sont là, eux.

Ils commencent à descendre les cartons, les empilent dans l’ascenseur, se bousculent. Les déménageurs ont déjà pris les gros meubles. Emmaüs viendra plus tard chercher tout ce que je laisse. Je laisse tant de choses. J’espère que cela rendra service à d’autres. Une vie dans des cartons, cela tient à si peu de place.
Page 1 sur 4 1 commentaire 1 2 3 4
r