Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Starben CASE webwriter premium1752 vues

Le pet Créé le: 25.03.2015, édité le: 25.03.2015

Personne ne résiste à la familiarité insolente qu’il impose. Sans crier gare, il se manifeste dans notre vie quotidienne diurne ou nocturne, à notre insu, toujours. Un peu comme un fou du roi qui dérange à tout moment en tenant des propos peu convenables. Piano ou staccato, il se rit de la gêne des amoureux lorsqu’il interrompt un moment de séduction intense. Il adore ponctuer un discours politique ou troubler la minute de silence dans une assemblée. A l’opéra, il prend des grands airs quand il ne se contente pas seulement de musique, mais qu’il y ajoute une gamme olfactive. Même les divas n’y échappent pas. Et pourquoi échapper?
Langoureux ou pétillants, ses soupirs se comprennent dans toutes les langues. Sans lui, les drames seraient plus dramatiques, les tragédies plus graves et les rapports humains trop sérieux. Autant il peut être sec, autant il a parfois de grands élans larmoyants. Il est inutile d’essayer de le retenir, le résultat est pire, car il trouve toujours la sortie!

Les enfants lui accordent sa place dans leurs jeux, les ascenseurs adorent son arrivée fracassante dans leur espace exigu. Malgré ses nombreux inconvénients, il gratifie celui qu’il dérange d’un soulagement bienvenu, un interlude dans un quotidien pincé. Et il signifie de toutes les manières: je me détends, je prends la vie du bon côté.

En cela, il ressemble joyeusement à un sourire, le sourire du corps.

© 2015 Starben Case
Page 1 sur 1 1 commentaire 1
r