Insérer un lien

Choisissez l'histoire et la page vers laquelle vous souhaitez faire pointer le lien

Insérer Annuler

© 2017 Jean Cérien webwriter premium2796 vues

Gaïa Créé le: 30.12.2014, édité le: 28.08.2016

Une nuit de cendre, je rêvais de moi, sans que ce ne fût moi.
Je m’étais bien endormie comme d’habitude, j’en étais certaine bien que je rêvais.
Et pourtant, en face de moi je me trouvais et je ne me trouvais pas.

J’étais secouée et j’hésitais à vouloir me réveiller. Il n’y avait rien d’exceptionnel à ce que je sois dans mon rêve. Mais j’étais dans mon rêve deux fois, l’une en face de l’autre et aucune : l’une annulant l’autre.

Même en rêvant, je n’ai pas trop l’habitude d’être sans moi-même.
Cela m’était déjà arrivée une fois ou deux. La première, lors d’un accident sans conséquence; j’avais fait un vol plané suite à une collision et je m’étais vue, de dos, parcourant l’espace qui séparait le choc de ma chute. Comme s’il y avait eu deux ondes parallèles entre les deux chocs : moi et moi.
Une autre fois, je m’étais retrouvée plus grande que mon corps. Je me voyais, d’un regard intérieur, dans un corps d’une grandeur nettement supérieure à la mienne : ma méditation avait dérapé, j’occupais bien plus de place que ce que j’occupais comme place.

Dans ce rêve, je ne me voyais pas de dos en vol plané, je ne me voyais pas comme fondue dans mon environnement, je me voyais en face de moi. J’étais bien ancrée dans mon corps et nullement dans l’autre. J’étais en face de mon clone, dans un rêve ou dans un aéronef en partance pour une autre terre. Il fallait vraiment que je me réveille pour savoir si je rêvais ou si ma réalité m’avait échappée.
Page 1 sur 10 0 commentaire 1 2 3 ... 8 9 10
r